UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

Vieux papiers

Sur le trottoir je passe devant un amoncellement de vieille choses, quelqu'un a du vider un appartement où une cave. Dans un tiroir de commode posé sur le sol un homme déjà fouille frénétiquement. Je suis touchée par les lettres, un PV, de vieilles feuilles de maladie, quelques photos qui traînent. Je n'aimerai pas que mes affaires personnelles se retrouvent ainsi jetées à la rue. Plutôt faire en sorte que tout soit brûlé avant que ça ne se termine ainsi.

Machinalement j'emporte une petite enveloppe avec moi. Une fois rentrée à la maison je regarde la carte qui s'y trouve. Je tombe sur un mot très personnel et touchant.

DSCF6572.JPGDSCF6571.JPGlettre1.jpg

Maintenant je suis dépositaire de cette lettre intime. Je pense qu'elle doit être brûlée. Elle ne mérite pas d'être jetée et son destinataire - où qu'il se trouve - mérite le repos.

(Christian, je sais qu'il y a un trésor dans ton coeur et aussi que la vie est pleine de méandres. Je ne sais pourquoi, j'ai une immense confiance en toi, je crois que tu peux me permettre de vivre au plus juste qui je suis, j'espère pourvoir t'aider à être l'être rayonnant que tu es.)

19:04 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Forse dovresti togliere questo scritto: mi preoccupa l'indirizzo ed il resto, così chiaro. La privacy?

Écrit par : livia lionnet | 06/04/2015

C'est malin de fouiller dans les papiers!...Si cette lettre a été jetée ainsi je ne vois pas très bien ce que tu peux faire. A part la brûler effectivement, ainsi elle ne risque pas de se retrouver dans d'autres mains. Retrouver le destinataire me parait hasardeux:soit c'est lui qui a jeté cette lettre soit il est mort et d'autres que lui ont vidé ses affaires. Ou alors c'est le début d'un roman? Tu écris son histoire...

Écrit par : marie-andrée | 07/04/2015

Il est mort. C'était un infirmier qui exerçait en libéral. Son cabinet se trouvait rue Amelot.
J'ai tout brûlé.
Livia est inquiête que l'on puisse lire l'adresse.
Je sens que je vais supprimer cette note. Elle preoccuppe trop de monde.

Écrit par : Carabas | 07/04/2015

Concernant l'adresse je ne pense pas qu'il y ait de risque. Tout dépend de quand date cette lettre. Et si tu as découvert qu'il est mort cela clôt l'histoire d'une certaine façon.

Écrit par : marie-andrée | 07/04/2015

Les commentaires sont fermés.