UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2012

Le Sapeur Camember

Le 29 février, c'est l'anniversaire de mon parrain, un être mytique pour moi quand j'étais enfant car il est anthropologue et même si maintenant il ne va plus se balader en Afrique, c'était tout à fait le cas il y a 30 ans.

C'est aussi l'anniversaire du Sapeur Camember personnage admirable et haut en couleur, créé par Christophe. Christophe a également inventé Le Savant Cosinus et la famille Fenouillard.

Publiées entre 1890 et 1896, les aventures du Sapeur Camember se passent avant et après la guerre de 1870, en pleine période Napoléon III.

SapeurCamemberLe1l_03042004.jpg

Je ne savais pas lire, mais à 5 ans j'adorais les aventures du Sapeur Camember. Nous avions une édition en livre de poche (1965) dont le graphisme assez fort m'avait frappé. A ce propos, les couvertures des Livres de Poche sont très réussies dans les années 60. "Zazie dans le métro" par Siné (1959) en est un autre bon exemple . Zazie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je feuilletais le Sapeur Camember assise sur un tabouret les pieds ballant, pendant des heures. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles je continue à regarder le défilé du 14 juillet ? Ci-dessous un gag bien représentatif de l'humour militaire de Christophe. Le Sapeur Camember se fait engueuler par son sergent parce qu'il n'a pas fait de trou assez grand pour y mettre à la fois les ordures qu'il devait enfouir et la terre qu'il a creusée. 

"Sergent ? interroge Camember, et la terre du trou ... ousque j'.... ?" "Que vous êtes donc plus hermétiquement bouché qu'une bouteille de limonade, sapeur ! Creusez un autre trou ! ... c'est alimentaire! "

Le "c'est alimentaire" fait désormais partie des expressions du folklore familial.

Sapeur trou.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

18:52 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

10/01/2012

La noia

"La noia è un bel tema. Non sto pensando alla noia della coppia. Non ho praticamente mai vissuto in coppia, insomma coi riti usurabili della coppia. Quando ho vissuto in due è stata sempre un avventura.

Ma la noia fa parte della vita, bisogna abituarsi da bambini a sentirla arrivare e a dire : "No, non mi avrai". Perchè i mezzi per sconfiggerla sono infiniti e molto più semplici di quel che si crede. Purchè il problema riguardi te solo. La noia diventa pesante se devi condividerla. Da solo, è uno scherzo. Basta decidersi a riordinare un cassetto, fonte inesauribile di sorprese. Basta leggere un calendario appeso in cucina e contare quante feste ci sono, ognuna ha i suoi problemi festivi. Basta cercare di ricordare un nome, si puo riempire anche un'ora.

La noia siamo noi. Ho concluso dopo molti anni di vita che lei non esiste. E un tema letterario."

Franca Valeri

"L'educazione delle fanciulle - Dialogo tra due signorine perbene."

Luciana Littizzetto - Franca Valeri

"L'ennui est un beau thème. Je ne pense pas à l'ennui du couple. Je n'ai pratiquement jamais vécu en couple, enfin, avec les rites usables du couple. Quand j'ai vécu à deux ça a toujours été une aventure.

Mais l'ennui fait partie de la vie, il faut s'habituer dès l'enfance à l'entendre arriver et à dire : "non, tu ne m'auras pas". Parce que les moyens pour le combattre sont infinis et beaucoup plus simples qu'on ne le croit. Du moins si le problème ne te concerne que toi seul. L'ennui devient pesant si tu dois le partager. Seul, c'est une blague. Il suffit de se décider à ranger un tiroir, source inextinguible de surprises. Il suffit de lire le calendrier dans la cuisine et de compter combien de fêtes il y a, chacune a ses problèmes de fêtes. Il suffit d'essayer de se souvenir d'un nom, on peut ainsi passer une heure.

L'ennui, c'est nous. Je suis arrivée à cette conclusion après pas mal d'années qu'il n'existe pas. C'est un thème littéraire."

J'ai beaucoup aimé ce texte de Franca Valeri. Quand on pense qu'elle a 91 ans ! C'est une très grande actrice, une humoriste extraordinaire, et aussi une grande dame.

franca-valeri-bugiarda-no-reticente_290x435 - Copia.jpg

Pour les Italiens un de ses innérables sketches :

http://www.youtube.com/watch?v=4z2z1EKm6YE

02:44 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

22/05/2011

Elevons le débat (réservé aux italianophones)

Après une semaine de débats oiseux insupportables sur innocence, pulsion, culpabilité (vous voyez de quoi je veux parler), ce soir je regarde un programme sur la 3ème chaîne italienne "Che tempo che fà". Le philosophe Emanuele Severino est l'invité de Fabio Fazio.

Tout d'abord, je trouve assez dingue qu'à une heure de grande écoute (20h30) un journaliste très connu, dans un magazine produit par la filiale italienne d'Endemol invite un philosophe. Suivra après le long entretien un autre avec le musicien Stefano Bollani, pianiste jazz très connu pour ses apparitions délirantes avec la Banda Osiris et l'animateur génial Renzo Arbore. Pour le moins que l'on puisse dire, c'est une programmation eclectique.

Ici un exemple de la banda Osiris et du talent de Bollani. Complètement délirant et assez divertissant...

http://www.youtube.com/watch?v=1HaHzKpptCk&NR=1

Et ça, pour vous montrer qu'il est un très bon pianiste.

http://www.youtube.com/watch?v=VZAPDXHyNnQ&feature=related

Bref, revenons à nos moutons, je découvre Emanuele Severino, vingt minutes d'intelligence pure et sans aucune affectation, à la portée de tous. Je peux vous dire qu'après avoir entendu n'importe quoi pendant une semaine ça fait beaucoup de bien.

Du coup, je suis allée sur internet, où je trouve une leçon sur Parmenide par un grand monsieur dont l'enseignement controversé (il tient la chaire de philosphie morale) à l'Université catholique de Milan lui a valu une enquête du Saint Office (l'inquisition) en 1970 et une exclusion car sa philosophie est contraire à la religion catholique.

http://www.youtube.com/watch?v=8fpGSA_enAI&feature=related

Bon début de semaine !

PS : Severino a été invité dans cette émission car il a publié son autobiographie il y a quelques mois "Il mio ricordo degli eterni". Et désolée pour la couleur 100% italienne de cette note.

Ci-dessous Emanuele Severino. Pas de crédit photo.

severino.jpg

21:40 Publié dans Livre, Musique | Lien permanent | Commentaires (0)