UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2016

Photo trouvée dans la rue ...

Impasse Charrière mon œil est attiré par une photo qui semblait représenter un parc luxuriant. J'ai immédiatement remarqué les aloe vera qui m'ont fait penser à un jardin italien. Puis en la regardant de plus près, j'ai remarqué qu'il y avait un personnage dans ce parc, un militaire en treillis et béret.

J'ai ramené la photo, l'ai photographiée et zoomé sur le personnage pour tenter d'en voir le détails, me prenant presque pour le personnage du film culte d'Antonioni "Blow up".

On voit bien les immenses aloe vera et même un cactus cierge, un peu surexposé.

Je remarque qu'il ne s'agit pas d'une tenue de combat mais d'un uniforme. Je distingue un insigne de parachutiste, une fourragère, et les rangers sont particulièrement propres avec des lacets bien blancs. L'homme souri.

Si au début je m'étais fait un film en imaginant je ne sais quelle opération militaire dans un pays africain, là je me dis qu'il devait s'agir d'une période plus calme, un simple service effectué à l'étranger. Le mystère reste entier.

 

DSCF8268.JPG

   DSCF8270.JPG

10:16 Publié dans Insolite, Photo | Lien permanent | Commentaires (0)

05/10/2015

Musée du Châtillonnais - Le cabinet de curiosités

La conservatrice du musée du Châtillonnais, Félicie Fougère, a un façon très intelligente de mettre en valeur les collections du musée célèbre pour abriter un chef d'oeuvre archéologique, le fameux vase de Vix.

Le mois dernier, elle a monté avec son équipe une exposition autour de la personnalité de Fernand Daguin, avocat, originaire de Chamesson, également propriétaire du château de ce village, et qui entre 1860 et 1920 a constitué une incroyable collection d'animaux naturalisés. Elle a eu la bonne idée de les insérer au milieu d'objets et de photos conservés par le musée et des conclusions d'une enquête ethnographique menée à la fin des années '60 illustrant la vie du pays au début du siècle. Cette vie sociale était partagée comme l'explique le site du musée, entre "Messieurs", comme Fernand Daguin, les cultivateurs "ceux de la culture" et les "bricoliers", tous ceux qui vivent de et par la forêt... Le tout délicieusement mis en scène comme cette magnifique chouette posée sur un extraordinaire piano au décor oriental.

DSC_0015.jpg

 

Les photos anciennes montrant les différents métiers étaient exposées en regard d'un très beau travail photographique réalisé par une jeune photographe de la région Claire Jachymiak. Ainsi, à côté des journaliers italiens qui travaillaient dans les bois dans les années '20 on découvre les turcs et bulgares qui aujourd'hui travaillent dans les coupes.

2.jpg

9.jpg

12.jpg

 

 

 

Une nouvelle exposition de ses photos commencera en décembre, on pourra y découvrir son travail sur la métallurgie "Des hommes et des lieux : destinées métallurgiques dans le Châtillonnais".

http://www.clairejachymiak.fr/

 

 

 

27/04/2015

Soeurs

Je m'intéresse aux ressemblances entre frères et sœurs depuis toujours. Plus particulièrement les liens entre sœurs car je n'ai pas de sœurs et suis entourée d'amies, cousines, tantes qui elles sont des soeurs.

Par je ne sais quel hasard tortueux du net, je suis tombée sur un lien qui me fait découvrir le travail de Nicholas Nixon photographe américain né en 1947. Il a photographié sa femme, Bebe (la troisième à partir de la gauche), avec ses trois soeurs, tous les ans depuis 1975.

Voici ce que ça donne :

Nicholas_Nixon_BrownSisters_003-717x570.jpgNicholas_Nixon_BrownSisters_009-715x570.jpgNicholas_Nixon_BrownSisters_0041-717x570.jpg

07_Brown-Sisters-1976.jpg

Nicholas_Nixon_BrownSisters_006-716x570.jpg

 Nicholas_Nixon_BrownSisters_0014-717x570.jpg

Nicholas_Nixon_BrownSisters_011-717x570.jpg

Nicholas_Nixon_BrownSisters_0051-717x570.jpg

Nicholas_Nixon_BrownSisters_018-712x570.jpg

 Nicholas_Nixon_BrownSisters_0081-717x570.jpg

Nicholas Nixon explique dans une interview filmée (que vous pouvez visionner en copiant ce lien : http://www.goodnet.org/articles/stunning-40year-family-portrait-4-sisters-video) que l'expérience a commencé parce qu'il n'aimait pas trop aller passer le week-end dans la famille de sa femme. N'étant pas très à l'aise dans ces situations où il faut socialiser, il apportait toujours des livres afin de ne pas s'ennuyer. Un jour il leur propose de les photographier. C'était la première fois que la chose était faite d'une façon très spontanée, sans être obligées de poser, sourire et avoir l'air parfaites et les sœurs ont été contentes de l'expérience. Quand elles ont vu le résultat, elles ont été d'accord pour recommencer l'année d'après et tous les ans.

Les sœurs ont voulu changer l'ordre dans lequel elles posaient, celles qui étaient à l'extérieur voulaient se retrouver au centre de la photo. Il a réussi à leur faire comprendre que ce serait intéressant de rester toujours dans le même ordre, de lui faire confiance, à lui, le photographe. Il a pris les photos dans l'ordre qu'elles souhaitaient, leur a montré les planches contact pour qu'elles comprennent que le groupe tel qu'il était composé à l'origine fonctionnait mieux. Il explique que lorsqu'on se fait prendre en photo il faut accepter d'être vulnérable et ainsi faire confiance au photographe.

Voici le résultat, qui est tout à fait étonnant par la durée dans laquelle le projet s'inscrit.

http://www.nytimes.com/interactive/2014/10/03/magazine/01-brown-sisters-forty-years.html?ref=magazine&_r=0

https://fraenkelgallery.com/portfolios/brown-sisters

 

18:29 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (2)