UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2017

Degas - Musée d'Orsay

Après m'être extasiée sur Roger et Bernard Boutet de Monvel, je continue mon cheminement dans les salles du bas d'Orsay et je constate que celles consacrées à Edgard Degas sont très intéressantes.

Cette céramique grecque tout à fait étonnante.

IMG_20170321_154052.jpg

IMG_20170321_154128.jpg

 

IMG_20170321_154140.jpg

J'ai trouvé l'accrochage magnifique.

19:12 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

23/03/2017

Musée d'Orsay, de l'intérêt de revenir dans les musées, encore et encore...

J'ai longtemps boudé le Musée d'Orsay.

La foule, les queues, l'idée que je m'en faisais. Récemment, l'exposition sur le second empire et Napoléon III m'a donné envie d'y retourner.

J'y ai revu le portrait de la Comtesse de Loynes par Amaury Duval :

Madame_de_Loynes.jpg

 

Ce portrait magnifique se trouve dans une salle à droite de la grande galerie, plutôt en hauteur. Lors de l'exposition il était accroché à hauteur des yeux, on avait l'impression de plonger dans ce regard bleu foncé si réfléchi et d'en être aspiré. En retournant à Orsay pour l'exposition "Au delà des étoiles", je suis allée chercher ma comtesse que j'aime tant, surtout depuis avoir lu la splendide biographie qui lui est consacrée par Pierre-Robert Leclercq. Orsay l'a bien sûr remise à sa place chronologique, avec les autres oeuvres de son temps, à droite au tout début de la galerie. Mais cette fois-ci, elle est accrochée plus bas, à hauteur d'homme. Je pouvais à nouveau la regarder dans les yeux. J'étais absolument ravie !

J'ai continué ma visite, surtout qu'il n'y avait personne, en me disant que décidemment James Tissot aussi était un grand peintre et je tombe en arrêt devant un tableau que je n'avais jamais vu :

IMG_20170321_153903.jpg

Deux petits garçons en costume marin, si étonnants, si véridiques, qu'on croirait les entendre respirer. La toile est grande, 1'30 m x 80 cm, ce qui donne l'impression que les enfants sont presque perdus dans l'immensité du paysage. Leur pose un peu figée, comme s'ils avaient peur de se faire gronder, est si sincère que l'on oublie le sujet, leur joliesse, et on se dit que somme toute c'est une très belle oeuvre. Louis Maurice Boutet de Monvel a peint ses deux garçons. L'oeuvre s'intitule "Bernard et Roger à Bourré".

 

IMG_20170321_153910.jpg

Elle a été achetée par le Musée d'Orsay lors de la vente aux enchères de l'atelier de l'artiste. Sa petite fille Sylvie morte à 93 ans avait tout conservé en l'état, l'atelier de son grand-père et l'appartement tel que son père, le célèbre portraitiste et peintre Bernard, l'avait meublé.

Ses héritiers ont gardé quelques pièces et tout a été dispersé. http://www.bilan.ch/etienne-dumont/courants-dart/parissot...

Mais avant la vente, Sotheby's a photographié l'appartement pour son catalogue. J'ai trouvé les photos dans le blog de cette décoratrice d'intérieur américaine :

http://littleaugury.blogspot.fr/2016/02/boutet-de-monvel-...

L'article regorge d'informations très intéressantes sur Bernard Boutet de Monvel et on y voit l'appartement, notamment le salon où est accroché au dessus d'un canapé le portrait des deux petits frères.

Je trouve très émouvant de voir un tableau de famille qui devient une oeuvre d'art une fois qu'il est accroché au Musée d'Orsay. J'aurais presque préféré qu'il reste chez les Boutet de Monvel !

Le blog de Madame P. Gaye Tapp est fort intéressant. Elle a travaillé pour Vogue et House & Garden. Elles vous ouvre les portes d'un monde qui n'est pas le notre, peuplé de femmes élégantes, de princesses et d'intellectuels raffinés. Ca fait beaucoup de bien et c'est très dépaysant.

Elle mentionne aussi les comptes instagram de ses ami(e)s. Je vous recommande celui-ci, c'est un poème :

https://www.instagram.com/medora2014/

Vous y découvrirez notamment qu'elle trouve scandaleux qu'une robe (prêt à porter) Chanel soit vendue 22 000 et qlq $.

 

 

 

 

 

 

21:48 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (1)

12/03/2017

Les Grands Voisins

Il y a fort longtemps je lis un article sur une revue internet (qui maintenant sort en papier grâce au financement participatif) l'Instant parisien (http://www.linstantparisien.com/le-bois-dormoy/) sur une jeune paysagiste qui exerçait son métier sur la friche de l'hôpital St Vincent de Paul. Cette friche a été baptisée les Grands Voisins. Comme cette jeune fille est moderne, elle a un compte instagram, on la trouve sous le nom de son atelier Mama Petula http://www.mamapetula.com/.

Spécialisée dans les plantes vertes, son sens du décor m'a bcp plu.

Par contre il m'a fallu presque deux ans pour aller la voir "en vrai" aux Grands Voisins....

Mystères de l'esprit humain mille fois distrait au cours de sa journée.

J'avais bcp aimé Grand Train, espace brut ouvert sur les dépots de la SNCF à la porte de la Chapelle. Les Grands Voisins part du même principe, c'est à dire qu'il s'agit d'un terrain jadis occuppé par un espace professionnel public (dans ce cas,un hôpital) qui est desaffecté et en attendant la réalisation immobilière, la mairie de Paris se décide à en faire quelquechose. En ce qui concerne l'hôpital Saint Vincent, l'abandon a duré plusieurs années et l'espace est bien plus grand qu'à la Porte de la Chapelle. On y a fait la part belle à des ateliers d'artistes - designer, menuisier, jardinière, céramiste, architecte - avec un esprit récup et partage bcp plus prononcé. Par ailleurs, à Grand Train on peut admirer des locomotives et des wagons de chemin de fer, aux Grands Voisins on vaque au milieu des bâtiments de l'hôpital qui s'étendent sur des centaines de m2 et une partie est occupée par des migrants.

J'ai donc découvert l'atelier végétal (je ne dis pas floral car elle n'y vend pas de fleurs coupées) de Mama Petula épaulée par deux charmantes et compétentes vendeuses (j'ai eu une discussion passionnante avec Masami, franco japonaise, qui à le projet d'ouvrir sa ferme horticole sur Montreuil) et une foule de visiteurs avec une répartition assez équilibrée d'habitants du quartier, de jeunes créatifs, de vieilles dames, d'alternatifs et de bobos confirmés. Mama Petula a meublé son espace qu'avec des meubles récupérés dans les bâtiments de l'hôpital, tout repeint elle-même, trouvé des bocaux anciens ... C'est très joli.

01.jpg

Cette étagère de boutures aurait ravi ma grand mère capable de recréér n'importe qu'elle plante même à partir de la tige la plus rachitique !

39.jpg

J'ai erré au milieu des immenses bâtiments vides, à part ceux occuppés par des ateliers ou par des migrants pendant au moins deux heures.

Cette parcelle immense est extrêmement silencieuse car bien abritée du boulevard Denfert Rochereau par un grand mur et bordée par l'immense jardin des soeurs de St Vincent qui ont toujours leur maison et leur hospice juste à côté.

53.jpg

55.jpg

L'escalier qui vous permet de grimper et admirer le jardin des soeurs de l'autre côté du mur...

46.jpg60.jpg

L'ancienne vocation sociale du lieu n'est pas oubliée, j'ai bcp apprécié cela, et je pense que St Vincent de Paul doit être content aussi !

62.jpg

Le bon St Vincent veille dans la cour de l'ancien couvent, juste à côté, qui sert de foyer d'accueil pour femmes et enfants en danger.

En attendant j'ai admiré le beau travail d'une jeune céramiste :

42.jpg

Les petites plantes viennent de chez Mama Petula !

Alors que j'étais en train de régler un petit vase nous sommes interrompues par une jeune mère d'une trentaine d'année qui déboule tout à trac, sans dire ni bonjour ni bonsoir et demande à la céramiste si elle a finalement mis en place ses ateliers de poterie. La céramiste qui était en train de m'encaisser, s'interrompt et explique à la dame que malheureusement comme aucune des personnes qui semblait être intéressée n'avait fait d'inscription ferme elle avait abandonné l'idée. La dame : "ah c'est dommage, mais éventuellement, si je viens avec d'autres parents est-ce que vous en organiseriez ? Pourriez-vous me donner un ordre de prix ?" La jeune femme réfléchit et répond : 55 euros. La dame s'écrie : "mais c'est trop cher ! Je comprend pourquoi tout le monde dit que les Grands Voisins c'est un truc de bobo ! Pourtant je croyais que vous ne payiez pas de loyer ici !"

La jeune fille explique que non, elle paye un loyer, certe petit, mais qu'elle en paye un quand même, qu'il y a l'électricité pour le four, la matière première qui est chère, le fait qu'elle même ait fait de longues années d'études pour pratiquer son métier. La dame : "non vraiment vous ne vous rendez pas compte." Là je ne peux me retenir d'intervenir : "vous savez madame, depuis deux ans je prends des cours de chant lyrique, ma prof a fait la London School of music, je paye 45 euros pour une heure ce qui n'est pas cher, et en plus je la déclare. Je trouve ça normal. Ce ne sont pas les ateliers de la ville de Paris."

Horrifiée, elle tourne les talons et s'en va. Dommage pour sa fille qui avait l'air vraiment mignonne comme tout et qui avait tellement envie de faire de la céramique !

Pour moi c'était elle la bobo, un peu comme les Versaillaises dont je gardais les enfants il y a 40 ans et qui comme par hasard n'avaient jamais la monnaie ou me "payeraient la prochaine fois ...."

J'ai dit à la céramiste que je ne trouvais pas son prix si cher que ça. J'ai emporté mon joli vase et ai continué ma promenade. Pour voir son travail c'est ici : http://marielaurent.paris/

Ce qui est sympa des Grands Voisins c'est ce mélange d'utopie sociale et écolo, qui prouve qu'un autre monde est possible, avec moins de gaspillage, de la récup, de la créativité. La preuve, une association pour mettre des ruches sur les toits de Paris et des apiculteurs qui ensuite viennent s'occupper des ruches et revendent le miel et tant d'autres choses encore :

54.jpg

Voici ce qu'on peut y découvrir :

10.jpg11.jpg

13.jpg12.jpg

14.jpg

15.jpg

16.jpg

17.jpg

22.jpg

29.jpg

30.jpg

31.jpg

32.jpg

33.jpg

34.jpg

38.jpg

41.jpg

45.jpg

48.jpg

50.jpg

52.jpg

56.jpg

58.jpg