UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2017

La Société des Amis du Muséum d'Histoire naturelle

Aimant beaucoup le jardin des Plantes, j'ai adhéré il y a trois ans à la société des Amis du Muséum d'Histoire naturelle. La carte me donne l'accès gratuit au musée, aux différentes galeries, aux serres et à la Ménagerie, qui est un endroit charmant que j'affectionne. J'ai énormément de mal à voir les grands félins dans leurs cages, surtout la Panthère de Chine (cf. la superbe nouvelle manga de Taniguchi dans "Terre de Rêves") mais les daims, les différentes espèces de chèvres, les flamands rose de Cuba, me réjouissent. J'adore m'y promener.

Chaque année, les membres de la société sont conviés à une assemblée générale. Cette fois-ci, mon emploi du temps me permet d'y assister. C'est bien la première fois que je participe à un évènement du genre. La société des amis des Muséum est une vénérable institution créée en 1907. Elle accueille 3300 membres. Evidemment tous ne seront pas là.

Nous sommes convoqués à l'Institut de Paléontologie humaine, un splendide bâtiment construit en 1910 par le Prince Albert Ier de Monaco, qui a été convaincu de la nécessité de créer un tel institut après avoir visité les grottes ornées des Pyrénées Cantabriques, en juillet 1909.

Le Prince s'adresse à un ancien prix de Rome, l’architecte Emmanuel Pontremoli et au sculpteur Constant Roux pour réaliser le bâtiment.

 

IMG_20170422_142636.jpg

IMG_20170422_142559.jpg

IMG_20170422_143245.jpg

Le cadre est exceptionnel ! A l'intérieur, nous pénétrons dans l'amphithéâtre qui m'a rappelé ceux de la Sorbonne où, déplorait une professeure aux cheveux gris, on ne peut plus entrer,

Bref en passant la porte monumentale on voit ça :

IMG_20170422_143032.jpg

IMG_20170422_142950.jpg

De merveilleux petits porte manteaux :

IMG_20170422_142850.jpg

Derrière, nous avons les vitrines avec les moulages des découvertes paléontologiques. Admirez par la même occasion les mosaïques avec les petites svastikas qui n'ont rien de nazi, mais sont des symboles sanskrits.

 

IMG_20170422_164647.jpg

Les admirables fresques reproduisant des peintures d'une grotte que je ne connais pas et les moulages des crânes. Toutes les boiseries sont en chêne ainsi que les bancs et les tablettes pour prendre des notes :

 

IMG_20170422_143002.jpg

Je me demandais à quand remontait la tache d'encre dans la gouttière si bien conçue pour les stylos à plumes... Il est clair qu'aujourd'hui on aurait des bancs fournis de prises électriques pour que les étudiants puissent y brancher leurs ordinateurs.

L'assemblée était assez fournie, environ 180 personnes; la moyenne d'âge tourne autour de 70 ans (avec quelques rares moins de 50 ans):

 

IMG_20170422_143035.jpg

Le crâne chauve juste derrière la dame à cheveux gris courts appartient à un monsieur qui était en pantalons larges de pratiquant d'arts martiaux et pieds nus dans des zoris (tongs japonaises traditionnelles en paille). Nous avons eu un bref échange sur ses zoris (que j'admirais). En faisant la queue pour les toilettes j'ai pu bavarder avec une des personnes de moins de 50 ans, le nouveau bibliothécaire du Muséum qui va faire partie du conseil d'administration. Une dame d'au moins 75 ans très vive, aux cheveux blancs et petites lunettes m'a dit être chercheuse en biologie moléculaire. Ensuite je me suis retrouvée à bavarder avec les dames assises derrière moi qui étaient remontées comme des coucous au moment de discuter de la hausse ou pas des cotisations :

 

IMG_20170422_152037.jpg

En effet, elles demandaient pourquoi les membres d'une même famille ne pouvaient pas bénéficier du tarif couple/duo. L'échange assez animé a provoqué les rires de l'assistance car au fait elles ne sont pas que deux sœurs mais trois ! Je regrette que la troisième n'ait pas été présente ! Hélas je n'ai pas eu l'occasion de leur parler à l'issue de la réunion pour savoir ce qu'elles faisaient dans la vie.

Bref. J'ai été étonnée par l'agressivité du ton employé dans les questions. Les deux sœurs m'ont confié que jamais l'assemblée n'avait été aussi animée, d'habitude "ça ronronne, personne dit rien et on vote".

Un homme a attaqué le trésorier adjoint, un sympathique paléontologue qui a un double profil assez original puisqu'il a également été banquier. Il a donc récupéré le portefeuille bien nourri (puisque la Société a été fondée par le prince Albert de Monaco en 1907) d'un ancien trésorier qui visiblement adorait boursicoter et il l'a simplifié en en mettant une grande partie dans un fond de placement et le reste dans quelques valeurs boursières françaises afin d'en simplifier la gestion. Le sociétaire se demande pourquoi on n'a pas le détail des valeurs et déplorait le manque de transparence ! Le fond est ventilé sur plus de 1000 titres... Et ils se sont déjà débarrassés des actions Exxon par exemple. Un administrateur répond à ma question, posée avec un peu plus de modération, sur l'antinomie entre le but de la société qui est de soutenir l'environnement et avoir placé de l'argent chez Total. Le débat a eu lieu bien sûr au sein du conseil d'administration mais la gestion de ce portefeuille est complexe et longue.

Je me rends très bien compte que gérer un énorme portefeuille boursier c'est du boulot et que le trésorier fait ça bénévolement (alors qu'un courtier se rémunérerait sur les plus-values). Plus encore, il est dans la phase terminale de sa thèse comme j'ai pu le découvrir en discutant brièvement avec lui après la séance. D'ailleurs si le sociétaire n'est pas content, il n'a qu'à s'y coller ! C'est ce que j'ai dit au trésorier qui a éclaté de rire. J'aimerai moraliser ce fond. Ca demanderait par contre un travail assez considérable et ça coûterait de l'argent car il faudrait demander à quelqu'un dont c'est le métier d'investir dans des valeurs éthiques, et probablement également changer pour une banque plus éthique (ils sont au Crédit Lyonnais). Le but est de préserver le capital plus que centenaire de la Société. En plus le fait d'avoir des actions permet de réaliser rapidement du capital si elle a besoin de fonds. La trésorière explique que c'est une des raisons pour lesquelles la Société n'a jamais voulu faire d'investissement immobilier.

Un autre sociétaire s'est étonné que l'on donne 60 000 euros au Muséum (pour la restauration de la Gloriette de Buffon notamment), il trouvait que c'était beaucoup. Je n'ai pu m'empêcher de remarquer à voix haute que nous sommes censés être les "amis" du muséum. C'est ce que lui a répondu très poliment et avec une pointe d'ironie la trésorière qui soulignait le rôle de mécènes des différentes société d'amis des musées par exemple, qui sont bien plus généreux que nous ! Ensuite le président a évoqué la création d'une bourse de 3000 euros qui serait attribuée à des étudiants doctorants du Muséum pour les aider dans leur projet de recherche, appelée bourse Roger Heim, du nom d'un ancien directeur du Muséum. S'en est suivi un bref exposé de la vie de cet éminent mycologue, résistant, déporté et torturé à Mauthausen, qui a développé énormément le Muséum. Ce fut une découverte, pour moi, passionnante (je ferais une note sur Roger Heim). L'assemblée semblait presque indifférente devant ce projet de bourse. Moi j'aurais carrément fait deux bourses au vu des sommes qui sont sur le compte de la Société. Et d'ailleurs, j'étais aussi d'accord pour augmenter la cotisation couple (ce qui a fait hurler une grosse vieille dame bizarre au premier rang qui est venue me parler après). Tout le monde était contre l'augmentation des cotisations (à part moi qui ai du coup fait profil bas vu que c'était ma première assemblée générale). J'étais très étonnée de cette pingrerie vis à vis de sommes qui ne nous appartiennent pas, que nous alimentons en partie modestement par nos cotisations et qui servent à développer l'action de rayonnement du Muséum.

Je suis partie rapidement, ne m'attardant pas auprès du buffet composé de chips et de gobelets de vin ou de jus de fruits. Mais l'année prochaine j'espère pouvoir faire plus ample connaissance avec certains participants.

 

IMG_20170422_164620.jpg

(Bouton de porte aux armes de l'Institut de Paléontologie Humaine)

http://www.mnhn.fr/fr/participez/soutenez-museum/adherez-...

  • Enfants de 3 à 12 ans : 20 euros
  • Enfants et étudiants de 12 à 25 ans : 26 euros
  • Individuels : 45 euros
  • Couples : 74 euros
  • Donateurs : à partir de 80 euros

 

.

 

12/03/2017

Les Grands Voisins

Il y a fort longtemps je lis un article sur une revue internet (qui maintenant sort en papier grâce au financement participatif) l'Instant parisien (http://www.linstantparisien.com/le-bois-dormoy/) sur une jeune paysagiste qui exerçait son métier sur la friche de l'hôpital St Vincent de Paul. Cette friche a été baptisée les Grands Voisins. Comme cette jeune fille est moderne, elle a un compte instagram, on la trouve sous le nom de son atelier Mama Petula http://www.mamapetula.com/.

Spécialisée dans les plantes vertes, son sens du décor m'a bcp plu.

Par contre il m'a fallu presque deux ans pour aller la voir "en vrai" aux Grands Voisins....

Mystères de l'esprit humain mille fois distrait au cours de sa journée.

J'avais bcp aimé Grand Train, espace brut ouvert sur les dépots de la SNCF à la porte de la Chapelle. Les Grands Voisins part du même principe, c'est à dire qu'il s'agit d'un terrain jadis occuppé par un espace professionnel public (dans ce cas,un hôpital) qui est desaffecté et en attendant la réalisation immobilière, la mairie de Paris se décide à en faire quelquechose. En ce qui concerne l'hôpital Saint Vincent, l'abandon a duré plusieurs années et l'espace est bien plus grand qu'à la Porte de la Chapelle. On y a fait la part belle à des ateliers d'artistes - designer, menuisier, jardinière, céramiste, architecte - avec un esprit récup et partage bcp plus prononcé. Par ailleurs, à Grand Train on peut admirer des locomotives et des wagons de chemin de fer, aux Grands Voisins on vaque au milieu des bâtiments de l'hôpital qui s'étendent sur des centaines de m2 et une partie est occupée par des migrants.

J'ai donc découvert l'atelier végétal (je ne dis pas floral car elle n'y vend pas de fleurs coupées) de Mama Petula épaulée par deux charmantes et compétentes vendeuses (j'ai eu une discussion passionnante avec Masami, franco japonaise, qui à le projet d'ouvrir sa ferme horticole sur Montreuil) et une foule de visiteurs avec une répartition assez équilibrée d'habitants du quartier, de jeunes créatifs, de vieilles dames, d'alternatifs et de bobos confirmés. Mama Petula a meublé son espace qu'avec des meubles récupérés dans les bâtiments de l'hôpital, tout repeint elle-même, trouvé des bocaux anciens ... C'est très joli.

01.jpg

Cette étagère de boutures aurait ravi ma grand mère capable de recréér n'importe qu'elle plante même à partir de la tige la plus rachitique !

39.jpg

J'ai erré au milieu des immenses bâtiments vides, à part ceux occuppés par des ateliers ou par des migrants pendant au moins deux heures.

Cette parcelle immense est extrêmement silencieuse car bien abritée du boulevard Denfert Rochereau par un grand mur et bordée par l'immense jardin des soeurs de St Vincent qui ont toujours leur maison et leur hospice juste à côté.

53.jpg

55.jpg

L'escalier qui vous permet de grimper et admirer le jardin des soeurs de l'autre côté du mur...

46.jpg60.jpg

L'ancienne vocation sociale du lieu n'est pas oubliée, j'ai bcp apprécié cela, et je pense que St Vincent de Paul doit être content aussi !

62.jpg

Le bon St Vincent veille dans la cour de l'ancien couvent, juste à côté, qui sert de foyer d'accueil pour femmes et enfants en danger.

En attendant j'ai admiré le beau travail d'une jeune céramiste :

42.jpg

Les petites plantes viennent de chez Mama Petula !

Alors que j'étais en train de régler un petit vase nous sommes interrompues par une jeune mère d'une trentaine d'année qui déboule tout à trac, sans dire ni bonjour ni bonsoir et demande à la céramiste si elle a finalement mis en place ses ateliers de poterie. La céramiste qui était en train de m'encaisser, s'interrompt et explique à la dame que malheureusement comme aucune des personnes qui semblait être intéressée n'avait fait d'inscription ferme elle avait abandonné l'idée. La dame : "ah c'est dommage, mais éventuellement, si je viens avec d'autres parents est-ce que vous en organiseriez ? Pourriez-vous me donner un ordre de prix ?" La jeune femme réfléchit et répond : 55 euros. La dame s'écrie : "mais c'est trop cher ! Je comprend pourquoi tout le monde dit que les Grands Voisins c'est un truc de bobo ! Pourtant je croyais que vous ne payiez pas de loyer ici !"

La jeune fille explique que non, elle paye un loyer, certe petit, mais qu'elle en paye un quand même, qu'il y a l'électricité pour le four, la matière première qui est chère, le fait qu'elle même ait fait de longues années d'études pour pratiquer son métier. La dame : "non vraiment vous ne vous rendez pas compte." Là je ne peux me retenir d'intervenir : "vous savez madame, depuis deux ans je prends des cours de chant lyrique, ma prof a fait la London School of music, je paye 45 euros pour une heure ce qui n'est pas cher, et en plus je la déclare. Je trouve ça normal. Ce ne sont pas les ateliers de la ville de Paris."

Horrifiée, elle tourne les talons et s'en va. Dommage pour sa fille qui avait l'air vraiment mignonne comme tout et qui avait tellement envie de faire de la céramique !

Pour moi c'était elle la bobo, un peu comme les Versaillaises dont je gardais les enfants il y a 40 ans et qui comme par hasard n'avaient jamais la monnaie ou me "payeraient la prochaine fois ...."

J'ai dit à la céramiste que je ne trouvais pas son prix si cher que ça. J'ai emporté mon joli vase et ai continué ma promenade. Pour voir son travail c'est ici : http://marielaurent.paris/

Ce qui est sympa des Grands Voisins c'est ce mélange d'utopie sociale et écolo, qui prouve qu'un autre monde est possible, avec moins de gaspillage, de la récup, de la créativité. La preuve, une association pour mettre des ruches sur les toits de Paris et des apiculteurs qui ensuite viennent s'occupper des ruches et revendent le miel et tant d'autres choses encore :

54.jpg

Voici ce qu'on peut y découvrir :

10.jpg11.jpg

13.jpg12.jpg

14.jpg

15.jpg

16.jpg

17.jpg

22.jpg

29.jpg

30.jpg

31.jpg

32.jpg

33.jpg

34.jpg

38.jpg

41.jpg

45.jpg

48.jpg

50.jpg

52.jpg

56.jpg

58.jpg

 

 

 

04/10/2016

Militantisme sauvage

Voici ce que j'ai trouvé dans la poche de ma veste :

IMG_20161004_174034.jpg

Au tout debut j'ai cru à une blague de mon neveu, qui a adhéré aux Jeunesses communistes depuis l'année dernière et la lutte contre la loi Travail. Mais il m'a dit que ce n'est absolument pas le genre de la maison.

Alors comment cela a-t-il été fait ? A quel moment ? Dans le métro quelqu'un a glissé cela dans ma poche ? Ou au gré d'un vestiaire ? Mystère et boule de gomme !

18:05 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (1)