UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2011

Elevons le débat (réservé aux italianophones)

Après une semaine de débats oiseux insupportables sur innocence, pulsion, culpabilité (vous voyez de quoi je veux parler), ce soir je regarde un programme sur la 3ème chaîne italienne "Che tempo che fà". Le philosophe Emanuele Severino est l'invité de Fabio Fazio.

Tout d'abord, je trouve assez dingue qu'à une heure de grande écoute (20h30) un journaliste très connu, dans un magazine produit par la filiale italienne d'Endemol invite un philosophe. Suivra après le long entretien un autre avec le musicien Stefano Bollani, pianiste jazz très connu pour ses apparitions délirantes avec la Banda Osiris et l'animateur génial Renzo Arbore. Pour le moins que l'on puisse dire, c'est une programmation eclectique.

Ici un exemple de la banda Osiris et du talent de Bollani. Complètement délirant et assez divertissant...

http://www.youtube.com/watch?v=1HaHzKpptCk&NR=1

Et ça, pour vous montrer qu'il est un très bon pianiste.

http://www.youtube.com/watch?v=VZAPDXHyNnQ&feature=related

Bref, revenons à nos moutons, je découvre Emanuele Severino, vingt minutes d'intelligence pure et sans aucune affectation, à la portée de tous. Je peux vous dire qu'après avoir entendu n'importe quoi pendant une semaine ça fait beaucoup de bien.

Du coup, je suis allée sur internet, où je trouve une leçon sur Parmenide par un grand monsieur dont l'enseignement controversé (il tient la chaire de philosphie morale) à l'Université catholique de Milan lui a valu une enquête du Saint Office (l'inquisition) en 1970 et une exclusion car sa philosophie est contraire à la religion catholique.

http://www.youtube.com/watch?v=8fpGSA_enAI&feature=related

Bon début de semaine !

PS : Severino a été invité dans cette émission car il a publié son autobiographie il y a quelques mois "Il mio ricordo degli eterni". Et désolée pour la couleur 100% italienne de cette note.

Ci-dessous Emanuele Severino. Pas de crédit photo.

severino.jpg

21:40 Publié dans Livre, Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.