UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2009

Serons-nous habillées comme des femmes lascives cet automne ?

Ce matin à la station Havre Caumartin, je pouvais voir la nouvelle campagne Mango étalée sur 3 mètres par 2. Scarlett Johansson en blond platine se vautre dans des poses d'une sensualité extrême, pour Mango.

Je le sais, cette rentrée la mode c'est un certain retour aux années '40, les belles, celles de Schiapparelli, avec des jupes étroites à la taille haute qui galbent les hanches, une petite ceinture venant marquer la taille par dessus de petites vestes bien coupées. Il y a aussi l'imprimé léopard. Mais l'imprimé bête sauvage ça a toujours existé. On veut aussi nous faire croire que les années 80 étaient glamour, avec le retour du bleu électrique et des épaules structurées et du cuir. Moi personellement, j'ai trouvé les années 80 à gerber. Je sais, j'y ai vécu.  A par les dessins animés japonais avec leurs génériques absurdes, Boy George, Bronski Beat et le skateboard, je ne vois pas trop ce que je pourrais sauver de ces années où j'avais quatorze ans... Maintenant que j'y pense, nous étions en pleines années de plomb. Rome avait une junte de gauche et nous vivions l'explosion culturelle de l'Estate Romana de Nicolini. C'était chouette. J'avais un solex.

Mais là, aurons-nous envie de ressembler à Scarlett Johansson cette rentrée ?scarlett_1-500x696.jpg

Y a-t-il une évolution par rapport à la tendance porno-chic de Tom Ford pour Gucci il y a trois ans ? Je crois que oui. Scarlett est seule. Elle a l'air, oui, echevélée comme si elle sortait de je ne sais quels ébats, mais à part ça elle n'a pas l'air dominée, ni hagarde, ni perdue. Juste, regardez-moi, je suis là. Le vernis noir est tout à fait gothique, parfait pour les teenagers. L'oeil charbonneux à plaisir comme les posters de The Cure (abondamment repris par Tokyo Hotel). Même ce blond platine me rapelle Kim Wilde. Donc tout est fait pour réveiller l'ado revêche et provocante qui sommeille dans la femme fatiguée de 40 ans. Mais y-a-t-il une ado revêche et provocante dans la femme de l'an 2009 à la quarantaine sans illusions ? Et l'ado d'aujourd'hui a-t-elle des illusions d'ailleurs ...

C'est peut-être ça que réussi Scarlett Johansson ce matin pour Mango, réunir deux êtres a priori irréconciliables, la mère et la fille.




Photo Mario Sorrenti.



(le pauvre, son nom est écrit n'importe comment, avec un ou deux "r", c'est selon)


Les commentaires sont fermés.