UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2010

Le blé, la Russie et la canicule

En avril dernier, je m'étais penchée sur les derniers faits d'armes financiers de M. Charles Beigbeder, le frère de l'autre, qui après avoir créé Poweo, s'est lancé dans l'exploitation de fermes céréalières en Ukraine en achetant 25 000 hectares de terre. Dans ma note j'expliquai succinctement (car je ne suis pas une spécialiste) pourquoi c'était rentable d'investir dans ce genre d'activité. L'Ukraine est un des plus gros producteurs de blé dans le monde. 

Et bien, la canicule et les incendies ont eu des conséquences dramatiques sur la production de blé russe et ukrainienne. Mdevedev a même interdit les exportations.

Mais cette pénurie fait grimper les prix, la tonne de blé s'échangeait à environ 200 euros. Finalement, Charles Beigbeder aura un retour sur investissement plus rapide que prévu...

Je vous renvois à un article pertinent sur cette problématique du cours des prix du blé :

http://les-yeux-du-monde.fr/2010/08/03/les-incendies-en-russie-font-chuter-les-recoltes-le-prix-du-ble-flambe/


17/08/2010

Francesco Cossiga è morto

Je constate avec quelques heures de retard qu'un des hommes politiques et d'état qui a marqué l'Italie dans les années '70 et '80 est mort : Francesco Cossiga.

A 82 ans, cet ancien président de la république italienne était hospitalisé depuis quelques jours déjà. Il est mort, comme on dirait, de vieillesse.

Cossiga, comme Andreotti, fait partie des personnages un peu noirs de la politique italienne.

Son histoire rejoint la mienne d'une minuscule manière. Je me souviens que petite, quand nous empruntions la "super Cassia" (SS2 bis, Valentiniana nuova) pour aller au Lac de Bracciano, mes parents disaient en rigolant que c'était la route de Cossiga. En effet, il avait une maison à Le Rughe, et pour pouvoir y aller plus rapidement depuis son domicile romain, il avait accéléré le doublement de la départementale. Nous ne mettions du coup plus que 20 minutes, maxi 30 pour aller nous baigner au Lac.

lago di Bracciano_1.jpg

 

Aldo Moro e Francesco Cossiga.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cossiga avec Aldo Moro.

16/08/2010

Amanda for ever ...

Aujourd'hui Libération consacre sa série de l'été à Amanda Lear. Excellent article illustré par de formidables photos en noir et blanc qui nous rapellent que les sixties sont des années ultra classes.

Je me suis précipitée sur You tube - comme le conseille Eric Dahan - pour me remémorer les tubes d'Amanda qui ne m'ont pas du tout marquée dans ma jeunesse et je tombe sur cette perle, qui date des années Berlusconi. En effet, c'est Silvio Berlusconi qui appelle Amanda en Italie dans le début des années '80 pour animer ses émissions.

Voici un clip diffusé par Rete Quattro. "Mi sono amata da me"... Tout un programme.

http://www.youtube.com/watch?v=LCPlU_uynaQ&feature=related

De la même eau et nettement plus psychedelique (d'un point de vue visuel) "Incredibilmente donna". Allez le chercher tous seuls...

Ci-dessous, Amanda photographiée à Paris (il n'y a aucun doute) en 1967 ou 1968. Elle n'a pas encore 18 ans.


Amanda+Lear++1965.png

 

19:06 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)