UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2011

Herbsttag


J'écoutais vendredi soir la RTBF qui passait un documentaire sur un poète belge. Il parlait flamand. Tout était sous-titré. Mais parfois il se mettait au piano et chantait en français ou se mettait à déclamer un poème allemand et le voici qui dit :

Herbsttag

Herr, es ist Zeit. Der Sommer war sehr groß.

Leg deinen Schatten auf die Sonnenuhren,

und auf den Fluren lass die Winde los.

 

Befiehl den letzten Früchten, voll zu sein;

gib ihnen noch zwei südlichere Tage,

dränge sie zur Vollendung hin, und jage

die letzte Süße in den schweren Wein.

 

Wer jetzt kein Haus hat, baut sich keines mehr.

Wer jetzt allein ist, wird es lange bleiben,

wird wachen, lesen, lange Briefe schreiben

und wird in den Alleen hin und her

unruhig wandern, wenn die Blätter treiben.

Rainer Maria Rilke 1902

Un jour j'ai du apprendre par coeur ce poème, je pense qu'il devait s'agir de ma classe de seconde, je faisais Allemand deuxième langue. Je ne me rapellais que du premier vers : Herr es is Zeit. Der Sommer war sehr gross.

Du coup, j'ai cherché une traduction sur internet et je la trouve sur le site d'une Anglaise d'une trentaine d'année, spécialiste de littérature féminine, ayant écrit une thèse sur le sujet publiée chez Oxford University Press. Elle s'intéresse à la littérature allemande également. Comme elle a travaillé dans une librairie quand elle faisait ses études, sa maison est remplie de livres dont elle n'arrive pas à se séparer, mais le problème s'est posé au moment de son déménagement ! Ses notes à ce sujet sont très poétiques. C'est aussi une fan de tricot. D'ailleurs elle habite en Ecosse avec son compagnon et un labrador noir qui s'apelle Bruce, et elle est récemment partie dans les îles Shetland pour apprendre à tricoter des jacquards splendides.

Dans un post sublime auquel des dizaines d'internaute ont publié des commentaires extraordinaires sur les mérites de telle ou telle traduction de Rlile nous trouvons la traduction anglaise qu'elle trouve la meilleure de ce merveilleux poème qui parle de l'automne, ou de la fin de l'été  :

 

Lord it is time: Great was the Summer’s feast.

Now lay upon the sun-dials your shadow

And on the meadows have the wind released.

 

 

 

Command the last of fruits to round their shapes;

 Grant two more days of south for vines to carry,

 To their perfection thrust them on, and harry

 The final sweetness into the heavy grapes.

 

 Who has not built his house will not start now

 Who now is by himself will long be so,

 Be wakeful, read, write lengthy letters, go

 In vague disquiet pacing up and down

 Denuded lanes, with leaves adrift below.

Trans. Walter Arndt (1989)

A nouveau je suis fascinée par le fonctionnement de la toile, qui grâce au réferencement de certains mots clés, en fonction de vos intérêts vous amène preque par magie sur les sites de personnes dont vous ne soupçonniez pas l'existence. Allez rendre visite à Kate Davies. Elle a certainement des idées pour tricoter des pulls shetland aux pingouins new zelandais.

http://textisles.com/

Le post sur Rilke :

http://textisles.com/2011/09/19/herbsttag/

rambuddies.jpgdetail.jpgjs_knitrealshetland_fcvr_large.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16:17 Publié dans Art, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.