UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2013

Un ours abattu dans les Grisons

Ah finalement une histoire d'animaux ! Ca faisait si longtemps. Celle ci concerne un ours brun, animal peu fréquent dans nos contrées, et c'est pour cette raison qu'on en parle. J'ai non seulement eu une dépêche dans l'AFP mais également des images via le fil EVN avec interview du représentant local du WWF et extrait du point presse du responsable du "Plan Ours" Suisse.

Contrairement aux ours des Pyrénées, cet ours n'avait pas de nom. Il s'agissait d'un mâle appartenant à une fratrie de trois ours qui avaient été implantés en Italie, dans la région du Trentin. Ils sont une trentaine actuellement à s'y être reproduits depuis quelques années. M12 et M14, ses frères, n'ont pas eu de chance : ils se sont fait écraser par une voiture sur une route italienne en 2012. M13 par contre était le seul dans les Alpes suisses. Il résidait dans le val Poschiavo, dans le canton des Grisons.

Il avait été évalué comme "ours problématique" en novembre 2012. Mais il passe dans la catégorie supérieure "ours à risques" quelques temps plus tard. En effet, il ne craignait plus l'homme.

Ce qui a décidé le déclenchement du "plan Ours" en Suisse a été le fait qu'il s'est approché d'une jeune fille de 14 ans, Emina Piana, qui a eu la peur de sa vie. Elle raconte qu'elle s'est retrouvée nez à nez avec l'ours. Elle a reculé très lentement et dès qu'elle a senti qu'elle pouvait bouger, elle a couru chez elle. Mais l'ours l'a suivie. Une fois à la maison elle s'est évanouie. Après avoir passée une journée à l'hôpital en observation elle est rentrée chez elle d'où elle n'ose plus sortir.

A part ce fait d'armes, M13 a passé 36 heures dans le garde-manger d'un chalet, dévorant la réserve de pomme de terre et du pain. On l'a aussi vu en septembre dernier engloutir à grand coup de langue tout le miel d'une ruche dans le jardin d'une école...

Grâce au collier électronique qu'on lui avait mis en 2011 - après qu'il eut mangé une chèvre - il a été facile de le retrouver et de l'abattre.

Finalement, il n'aurait jamais du croiser une jeune fille de 14 ans. Faire peur à des ados suisses, c'est fatal.

 

3919812.image.jpg

Commentaires

J'adore ta conclusion!Eh oui les ados suisses finalement c'est des petites natures! vaut mieux les regarder de loin, dommage pour l'ours.

Écrit par : marie-andrée | 22/02/2013

Les commentaires sont fermés.