UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2014

Retour

Vacances scolaires, maman et moi emmenons les enfants de mon frère, 13 et 9 ans, à Venise.

Voyage merveilleux car cette ville est magique, je constate que chacun de nous l'a visitée quand il était enfant et c'est avec encore en mémoire l'émerveillement de la première découverte qu'il y retourne adulte et veut donc faire éprouver ce même émerveillement à des enfants.

Mon père y était allé adolescent avec son parrain et son cousin.

Ma mère y était allée enfant l'été, depuis le Frioul voisin où elle passait quelques vacances chez des amis de son père.

Nos parents nous y ont emmené lors de vacances de Toussaint profitant de l'appartement d'amis (quelle chance !) sur l'île de la Giudecca quand nous avions une dizaine d'années.

Nous savons qu'il faut découvrir cette ville quand on est encore enfant, quand le fait de marcher et d'emprunter des bâteaux - lents et bondés - pour aller d'un endroit à un autre peut encore fasciner. Et c'est avec joie, qu'une fois "grand", nous constatons que cet émerveillement est toujours là ! Au détour de la facade d'un palais aux fenêtres trilobées se réfletant dans la flaque d'un quai, en regardant l'eau vert jade d'un canal, en se prenant en pleine face l'immensité bleue de la lagune au bout de la ville, dans ces quartiers excentrés qui font face à l'île de San Michele, Cannareggio.

Tout cela fait avaler l'amère pilule de l'impression d'être une vache à lait pour la municipalité de la ville, avec tarifs différentiels pour résidents et visiteurs ! A quatre, prendre un vaporetto coûte autant qu'un taxi pour faire le tour de Paris... Et on fait ce périple au moins deux fois par jour. L'abonnement hebdomadaire pour l'actv coûte 50 euros, un billet horaire 7 euros. 

Pour visiter chaque église, il faudra payer. Tous les musées sont payants, aucune gratuité, ni pour les moins de 18 ans, ni pour les plus de 65 ans, ni pour les guides touristiques, ni pour la presse ! Quand je pense que je n'avais pas payé pour visiter Pompei et le Château St Ange...

La seule chose peu chère, et toujours exquise, le vin. Le verre de vin coûte entre 1 et 2,50 euros. Si vous prenez un prosecco DOC, un peu plus chic, le soir, alors peut-être que cela vous coûtera 4 euros. Et je ne vous parle pas de la grappa, alcol de moût de vin, blanc et pur, que vous pouvez goûter dans les bars et les osterie. Chose que nous n'avons pas faite car le soir, avec les enfants, nous rentrions dîner à la maison et regarder - nous les grandes - la télé !

Il n'y a qu'en Vénetie que je vois des personnes de tous âges prendre ce qui s'appelle le caffè corretto, c'est à dire avec une dose de brandy à l'intérieur... Je vois deux jeunes trentennaires déjeuner à côté de nous et discuter au dessus d'un Ipad de l'agencement d'un appartement. En se levant pour prendre son café, l'un deux demande à ce qu'on lui rajoute du brandy, je reconnais la bouteille de mon grand-père "Vecchia romagna" dont pour clore cette note je vous mets un lien vers l'ancienne publicité des années 50, attention ça commence avec un magnifique spot sur la cuisine, datant de 1957.

 

http://www.youtube.com/watch?v=n3evnXlMMLI

 

DSC_0701.jpg

11:15 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

A propos du café corretto: quand j'ai entendu cette formule à un comptoir de café, je ne sais plus si c'était à Rome ou à Florence, j'ai demandé ce que ça voulait dire et le garçon m'a expliqué, proposé, et ensuite j'y ai pris goût! Ca les amusait toujours quand ensuite je demandais un café corretto.....

Écrit par : marie-andrée | 03/03/2014

Les commentaires sont fermés.