20/08/2009

La Marquise de Moratalla (suite et fin)

Grâce à zone-turf, j'en sais un peu plus sur la Marquise de Moratalla.

Elle est née en 1930. Descendante d'une grande famille d'aristocrates espagnols, son ancètre Alvar Nuñez Cabeza de Vaca (1507-1559) fut l'un des quatre conquistadors rescapés de la malencontreuse expédition de Floride (1527). Son père est un héros de la guerre civile espagnole du côté franquiste. Plongeur de combat, il a fait sauter deux sous-marins en plaçant lui même les mines. Il est surtout connu pour avoir été unsebring57portago.jpg sportif accompli : c'était  le meilleur golfeur d'Espagne, un yachtsman de premier ordre et évidemment un cavalier de polo émérite. Sa mère est anglo irlandaise et chasse à courre.

Soledad avait un frère, Alfonso de Portago, dont la vie ressemble à un film des années 50. Beau, riche, bourré de talent, il meurt à même pas trente ans tragiquement au volant de sa Ferrari, alors qu'il participe aux Mille Miglia, en 1957. L'accident est terrible et marquera la fin de la course car neuf personnes seront tuées, dont cinq enfants. Il laisse une femme (américaine) et deux enfants. Au moment de sa mort il sortait avec l'actrice Linda Christian, la ravissante ex-epouse de Tyrone Power.


LindaChristianF03.jpg

(A propos de Linda Christian, elle eu deux enfants de Tyrone Power, dont Romina, devenue célèbre en Italie en formant un duo avec Albano. Je ne sais pourquoi je n'avais jamais réalisé qui étaient les parents de Romina Power. Pour moi, c'était un nom d'artiste. Linda a ensuite épousé Edward Purdom dont elle a divorcé assez vite. Elle est restée vivre à Rome.)

La Marquise joue au bridge, très bien même, en 1982 elle manque de peu de remporter la finale des championnats du monde qui se déroulent justement à Biarritz.

Son autre passion sont les chevaux. Son frère lui a offert son premier cheval, une jument, Cassandre. Elle la marie avec Stymphale. De cette union naît Blacklock qui remporte le Grand Prix de Merano en Italie en 1962 et surtout le Prix du Président de la République à Auteuil en 1965. Il y avait vingt-huit partants et le cheval fait afficher 39/1. Pour moi, ces détails c'est du chinois, mais ça me fascine. Avec les 200.000 francs alloués au vainqueur, elle fait construire des boxes en dur. C'est zone-turf qui me raconte tout ça. ce détail est vraiment important. Ca me montre que nous avons affaire à quelqu'un de sérieux. Les premiers gains, même si elle me semble être richissime, elle les investit immédiatement dans son écurie.

Elle achète toute sorte de chevaux: des trotteurs, des chevaux de course de plat, de steeple.

Et c'est là que nous la retrouvons face à face avec l'émir de Dubaï, Mohamed Al Maktoum, le même auquel elle dispute les ventes de yearlings à Deauville cette année. En 1988, elle connaît la consécration suprême en voyant sa casaque triompher dans le Prix du Jockey-Club grâce à Houers After. Cette même année, elle termine tête de liste des propriétaires avec 67 victoires. Elle devance à cette occasion Mohammed Al Maktoum. Et toc. Je trouve ça très fort.

On la décrit comme quelqu'un de discret mais qui a son franc-parler. Elle adore ses chevaux, ne voudra jamais qu'on abuse d'eux. Elle ne laisse pas non plus tomber les personnes qui travaillent avec elle, entraîneurs ou jockey. Bref. Une grande dame. Elle vit toujours à Biarritz. Quand on voit sa photo, je la trouve très élégante, très classe. Je dévine qu'elle a du être très belle dans sa jeunesse.

Maintenant, je sens que je regarderai les résultats des grands prix et du tiercé pour savoir si ce sont ses chevaux qui gagnent.

marquise-moratalla.jpg Sol de Moratalla

17:37 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (28)

Commentaires

Merci pour votre article, j'apprécie votre style. J'ai quand même besoin d'un peu de temps pour réfléchir à tout ça.

Écrit par : quarte | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Merci du compliment, ça me fait très plaisir. Mais franchement, ne réfléchissez pas trop. Tout ceci est un amusement, que je prend au sérieux, mais un amusement tout de même.
Je ne suis pas encore allée aux courses et j'aimerai bien voir la casaque de Soledad de Moratalla.

Écrit par : M. de Carabas | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

a - t - elle une petite fille ?

Écrit par : tonio | 22/05/2010

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas. C'est un mystère. Je ne crois pas qu'elle se soit mariée vu qu'il s'agit de son nom de jeune-fille, Soledad de Moratalla.

Écrit par : Carabas | 23/05/2010

Répondre à ce commentaire

elle a eu un fils qui a monté en courses amateur en qualité de gentleman rider et qui décédé des suites d'une chute en course de galop à Bordeaux est décédé très jeune ; depuis elle a adopté un jeune sud américain

Écrit par : sanford | 23/01/2011

Répondre à ce commentaire

Comme c'est triste. Il n'y a rien de pire pour une mère que de perdre son enfant jeune. C'est arrivé à ma grand-mère, elle a perdu trois de ses enfants.
Merci de votre commentaire.

Écrit par : Carabas | 23/01/2011

Outre son fils décédé, elle en a un autre, Forrester, né du seul mariage que je lui connaisse, et effectivement un fils adoptif, German,d'origine colombienne si ma mémoire est bonne. C'est une dame d'une très grande classe et d'une élégance rare, très discrète et réputée pour sa générosité. J'ai eu le privilège de la rencontrer brièvement à plusieurs reprises, il y a quelques années, et elle est l'une des très rares personnes qui m'aient impressionné.

Écrit par : Andalucia | 23/04/2011

Répondre à ce commentaire

Merci Andalucia pour toute ces informations ! Malgré le peu que je savais d'elle, elle me donnait l'impression d'être une très grande dame, distinguée, rien à voir avec ces aristos jet-setteurs que l'on retrouve dans certains magazines.
Quelle chance que vous ayez pu la rencontrer. Manifestement cela vous a marqué.
Cordialement,
C.

Écrit par : Carabas | 25/04/2011

Bonjour,

La marquise de Moratalla est en effet fascinante à ce que je lis. Comme elle possédait des chevaux, les entrainait-t-elle elle-même ou bien les confiait-elle à des entraineurs ? Y avait-il des entraineurs français parmi eux, notamment avant 1976 ?
Merci de votre réponse.

Cordialement,
Athos

Écrit par : Athos | 30/06/2011

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas une pro du turf, mais il me semble que Mme de Moratalla n'entraînait pas ses chevaux elle-même. En cherchant un peu sur les sites spécialisés, j'ai pu constater que hier encore un cheval de la marquise de Moratalla courait à Deauville et que plusieurs de ses chevaux sont entraînés par Mikel Delzangles. Quant à savoir qui entraînait ses chevaux avant 1976... Mais on ne sait jamais, la piste est lancée, on trouvera peut-être quelque chose.
Cordialement,
M. de Carabas

Écrit par : M. de Carabas | 01/07/2011

Répondre à ce commentaire

merci beacoup pour tout ca mais franchaiment c'est ca me fait une personne agreable savoir ceci est je dit tout ca parce que je conne
la marquisse et c'est une personne de grand coeur

Écrit par : miguel | 15/03/2012

Répondre à ce commentaire

Cher Miguel, quelle chance vous avez de connaître la marquise.
Le peu que j'ai découvert d'elle me laisse penser que oui c'est une femme de grand coeur et de grande qualité.
Cordialement,
C.

Écrit par : M. Carabas | 15/03/2012

Répondre à ce commentaire

Avant 1976, c'était M. Laborde (maintenant retiré) qui entraînait ses chevaux de plat dans le sud ouest, une très grosse écurie et le jockey maison pour le plat était Antoine Ruidabet, pour l'obstacle Michel Cheno puis d'autres jockeys ont aussi montés ses chevaux tels que Robert Litt. Michel Cheno entraîne toujours une petite partie de ces chevaux dans le sud ouest et Robert Litt l'a fait mais vient de raccorcher.

Pour le trot c'était et c'est toujours RW Denéchère dans le sud ouest et en région parisienne J. Kruitof.

Dans les années 65-80, je me rappelle de très bons chevaux de province tel Igon et surtout Sollicitor qui est par la suite devenu étalon.

Je me rappelle, adolescent j'allais aux courses avec mon père à l'hippodrome de Toulouse La Cépière, nous avions l'habitude d'aller nous installer au restaurant de l'hippodrome où j'ai pu maintes fois l'apercevoir la Marquise (comme on dit sur les hippodromes du sud ouest), j'étais impressionné de la voir.

Son fils M. J-L. est bien décédé en course après une chute à l'hippodrome de bordeaux le bouscat.

Écrit par : DI STEFANO | 19/08/2012

Répondre à ce commentaire

Cher Monsieur, merci de vos commentaires qui m'ont encore appris de nouvelles choses sur cette grande dame du cheval. Il faudrait que quelqu'un qui s'y connaisse un peu sur le monde hippique écrive un livre sur sa vie car visiblement il y a matière !
Cordialement,
C.

Écrit par : Carabas | 23/08/2012

Répondre à ce commentaire

et par la suite et toujours actuellement c est mr Chenot qui est depuis son entraineur salarié pour l entreprise,mais plus de 15 entraineurs ont au moins 1 ou plusieurs chevaux!ils sont connus.et sachez qu un documentaire a était fait il y a 2 ans ,et il est passé sur équidia(bien sur!vous avez 2 extrait sur youtube!"les chevaux de la marquise".

Écrit par : winterstein | 11/10/2012

Répondre à ce commentaire

et par la suite et toujours actuellement c est mr Chenot qui est depuis son entraineur salarié pour l entreprise,le seul!mais plus de 15 entraineurs ont au moins 1 ou plusieurs chevaux!ils sont connus.et sachez qu un documentaire a était fait il y a 2 ans ,et il est passé sur équidia(bien sur!vous avez 2 extrait sur youtube!"les chevaux de la marquise".

Écrit par : winterstein | 11/10/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette info ! Je vais aller regarder ça tout de suite.

Sincèrement, en écrivant sur la marquise de Moratalla, je ne pensais pas avoir autant de commentaires.

Écrit par : Carabas | 12/10/2012

Répondre à ce commentaire

bjr madame moi qui n a pas pus faire le metier que je voulais faire c a d driver je voudrais pouvoir rentrer ds ce milieu tres fermer j aimerai pouvoir faire une reconversion professionnel ds le milieu du trot

Écrit par : michel lionel | 28/10/2012

Répondre à ce commentaire

bonjour à tous,
je me présente je m'appelle bruno puglia, et il y a quelques années j'ai eu le grand bonheur d'avoir chez moi un merveilleux cheval
réformé qui venait de chez la marquise de Moratalla, car comme je l'ai appris depuis aucun de ses chevaux ne va à la boucherie, et j'aimerai beaucoup prendre contacte avec cette dame, ou une personne responsable chez de ses écurie pour savoir si il y aurait
moyens de prendre un de ses chevaux à la retraite, si quelqu'un parmi vous peut de donner des renseignements j'en serai ravi.
cordialement

Écrit par : puglia | 06/12/2012

Répondre à ce commentaire

j4 ai oublié hier de vous indiquer mon adresse mail :
mbc4@wanadoo.fr

Écrit par : brt- cdm de vil | 15/12/2012

Si tu veux j'ai le numéro ou tu peux joindre un responsable de l’élevage : 05 59 55 53 34 ,
et un E-mail : elevage.moratalla@wanadoo.fr.

Écrit par : Angélique | 26/03/2013

si vous souhaitez éventuellement un cheval retraité, veuillez me communiquer votre numéro de téléphone, afin que je puisse vous joindre. merci.

Écrit par : brt- cdm de vil | 14/12/2012

Répondre à ce commentaire

voici mon téléphone avec un peut de retard 06.21.59.77.89

Écrit par : puglia | 29/12/2012

Je suis contente d'en savoir plus sur elle , car ma pur sang vient de son élevage Como Nadie .

Écrit par : Angélique | 26/03/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Angelique pour ton commentaire et quelle chance d'être propriétaire d'un cheval !

Écrit par : Carabas | 27/03/2013

Répondre à ce commentaire

Bonjour, j'ai un regard particulier sur tout ce que fait et a fait Madame La Marquise de Moratalla pour le monde du cheval. J'ai eu le privilège, non pas de la côtoyer directement malheureusement, mais d'être assez proche du haras d'Ayguemorte en Gironde et de constater son investissement personnel dans le monde des chevaux de course, plat-obstacle-trot confondus (demander à Monsieur Jan Kruithof). Il y a eu et, heureusement, il y a encore des passionnés fortunés qui, dans l'ombre, font que les courses hippiques sont ce qu'elles ne seraient pas sans eux. Merci, merci "très beaucoup" à eux........qui me permettent, indirectement, d'assouvir ma passion et de réaliser mes rêves d'enfant (et d'ado et d'adulte).
Un tout petit propriétaire/éleveur sans sol de chevaux Trotteurs Français.
Zanmi06

Écrit par : Zanmi06 | 29/06/2013

Répondre à ce commentaire

Merci de votre commentaire.
Toutes les personnes qui réagissent à mon post de non spécialistes le font en témoignant de leur admiration pour cette femme que je ne connais pas et ça me donne envie d'en savoir plus.
Bravo d'e vivre votre passion, le cheval, aussi à fond.
Cordialement,
C.

Écrit par : Carabas | 01/07/2013

Répondre à ce commentaire

mon père a travaillé pendant environ 20 ans chez la marquise de Moratalla, il transportait ses chevaux puis il a travaillé dans un de ses haras.J'ai eu la chance de la voir, ainsi que son fils à plusieurs reprises.

Écrit par : bérengère | 04/10/2013

Écrire un commentaire