UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2010

Champs de blé en Ukraine

La semaine dernière, une dépêche de l'AFP retient mon attention. Elle m'apprend que la société AgroGeneration, dont Charles Beigbeder (le frère de l'autre) est l'actionnaire principal, va doubler ses terres cultivées en rachetant 25 000 hectares en Ukraine.

Plus précisement, Charles B. va prendre 70% du capital d'une holding qui contrôle trois fermes ukrainiennes qui ont produit 83 000 tonnes de céréales en 2009. L'Ukraine a elle seule prévoyait de produire en octobre 2009 20 millions de tonnes de blé. Par comparaison, la Russie en prévoyait 60 millions et le Kazakhstan 16,5. (source AGPB, association générale des producteurs de blé et autres céréales http://www.agpb.fr/fr/chiffre/recolte_monde.asp#mondeB).

Ces trois fermes ukrainiennes produisent à elles-seules ce que la France produit de céréales (70 013 tonnes en 2009 tjs source AGPB). C'est énorme.

Actuellement, AgroGeneration loue environ 20 000 hectares de terres cultivables en Ukraine et vise 100 000 d'ici fin 2012.

Comment passer de Poweo (rappelez-vous, l'énergie électrique "propre") au blé je me le demande. En tapant "blé en Ukraine" je tombe sur le blog d'une personne qui visiblement s'intéresse elle aussi à la question. Je la cite :

"Au départ, l'énergie fit le lien : son premier projet fut d'acquérir des terrains exploitables pour produire des biocarburants.
Mais très vite l'idée est abandonnée et Charles Beigbeder se concentre sur l'alimentation (animale et humaine) avec l'appui d'un grand groupe hexagonal, Champagne Céréales. Car le blé ukrainien pourrait bien valoir de l'or. Certes, les rendements y sont inférieurs de 20% à ceux obtenus en France. Mais les engrais coûtent deux fois moins cher et les salaires agricoles y sont... 10 fois moins élevés.
De quoi attirer les convoitises pour le sol d'Ukraine, un pays qui compte 30 millions d'hectares de bonnes terres, dont 6 millions sont actuellement en friche. Déjà détenteur de trois immenses fermes, Charles Beigbeder affiche de grandes ambitions : doubler sa surface exploitable à 50 000 hectares en un an. Car, affirme le capitaine d'industrie, « Nourrir la planète sera le grand défi de demain »."

http://ukraineua.canalblog.com

Grâce à ce site, je découvre que Crédit agricole va se développer également en Ukraine. ce sont les mêmes qui ont endetté et du coup exproprié les petits céréaliers de l'est de la France, il ya 25 ans, et hop, qui voyons-nous aux côtés de Charles B. ? Champagne Céréales !

Malheureusement, je n'ai pas la place de développer toute cette affaire, mais elle mérite d'être approfondie. Je lance aujourd'hui quelques pistes, que j'espère pouvoir développer plus tard. Mais si j'étais reporter je ferais une enquête. J'irai en Ukraine pour voir comment ça se passe la-bas.L'Ukraine et la Moldavie qui ne sont pas loin de la Hongrie ont l'air d'être de très beaux pays. On doit pouvoir s'y intéresser.

Qui sait, d'ici quelques années, Charles B. changera encore une fois d'avis, vendra ses centaines de milliers d'hectares de terre arable pour se lancer dans un autre investissement qui lui paraîtra plus rentable.

Moi je vois, je sens, que le pauvre ex-kholkozien va une nouvelle fois se faire avoir, cette fois-ci par le grand capital.

ukraine8.jpg

toucan_beigbeder_400.jpg

18:10 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.