UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2010

Soupe au potiron

C'est l'automne.

J'ai donc acheté un magnifique potimarron, bien orange. J'aime beaucoup le orange, c'est une belle couleur bien que je n'ai aucun vêtement orange, c'est une couleur qui ne me va pas. J'aime les carottes, les oranges, les mandarines, et certaines courges. J'aime les soucis (calendula), les capucines, les dahlias, les tulipes Orange Princess (oranges légèrement flammées) etc. etc.

Donc ce soir, je fais de la soupe avec mon potimarron. Le problème : c'est super dur à couper. Que quelqu'un me donner la recette magique pour découper et éplucher un potimarron! Heureusement j'ai un super couteau japonais (merci Akiko) mais j'avais très peur de l'abîmer en tranchant mon potimarron. Il a pas mal entamé ma planche en bois... Mais ensuite, éplucher avec l'économe ne fut pas triste.

Le résultat valait les 40 minutes de close combat avec la cucurbitacée en question. J'ai de la soupe, orange, onctueuse, légèrement sucrée, pour au moins 4 jours.

J'y ajoute des carottes, quelques pomme de terres. Je fais revenir avec des oignons et du beurre. Poivre, sel, noix de muscade, grains de cardamome et je recouvre d'eau dans ma cocotte minute. Ensuite je mouline. Voilà. Ci-dessous, le champs de bataille.

P1000025.JPG

07/10/2010

La vie c'est comme une série télé

Entendu ce soir, à 23H50 au Metro Ledru Rollin.

Le garçon : tu sais, si tu n'es pas heureuse dans cette relation, il faut que tu me le dises

La fille : Mmmh... (regard dans le vide, évitant soigneusement celui du garçon, bras croisés)

Je doute qu'il y ait une suite au prochain numéro.

feux-de-l-amour-saaarietv-06-g.jpg

 

 

02/10/2010

Les ânes et la photo

En cherchant comment illustrer dignement ma note sur l'âne macédonien, je suis allée sur le site des archives de Magnum. C'est ça le miracle d'internet. Tout le monde peut consulter les archives de Magnum en faisant une recherche par mots clé. Tout un pan d'histoire photographique, d'actualité vue à travers le regard de personnes fantastiques en libre accès en un clic. Moi, franchement, ça me fascine.

Donc, en cherchant des photos d'ânes macédoniens, je suis tombée sur ces deux images. Une d'Abbas (en noir et blanc) et l'autre de Dworzak (en couleur), toutes deux prises en 2003 pendant l'offensive américaine en Irak, après la chute de Saddam Hussein.

Tous les deux sont passé au même endroit, à quelques heures de distance. Il me parait évident qu'il s'agit du même pont, et du même âne. Tous les deux d'une façon différente ont été touchés par cette scène.

En regardant toutes les photos que les archives de Magnum me proposaient en tapant le mot clé "donkey", j'ai eu accès à des centaines de photos du monde entier. L'âne est un animal humble, sympatique, et universel. Il n'y a pas de région au monde où on n'en apercoive pas un, qu'il soit  grand et brun comme dans les photos de Scianna en Sicile ou plus petit et gris comme au Yemen, petit et brun dans les sublimes clichés au Maroc de Bruno Barbey ou ceux d'Hiroju Kubota en Chine. C'est la bête de somme par excellence quand l'homme n'a rien, et ce même aujourd'hui, à l'ère du pétrole.

Je crois donc qu'Abbas et Dworzak, pour si différents qu'ils soient, ont vu la même chose dans cet âne mort : la détresse que la guerre apporte. Le cliché d'Abbas est plus fort à cause de la présence de ces deux hommes entrant par la droite dans le cadre et poussant cette télé dans leur chariot. D'un côté l'âne, symbole du passé, et de l'autre le poste de télévision, symbole de la modernité.

Abbas.jpgDworzac.jpg

00:20 Publié dans Photo | Lien permanent | Commentaires (0)