UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2011

Stupeur et tremblement

Je relisais, avec la filleule d'une amie en stage d'observation de 3ème, les textes du présentateur de notre journal de 16 heures, et je constate que la jeune de fille de 14 ans, originaire de Divonne-les-bains est perplexe.

Je ne comprend pas ce qu'il veut dire me dit-elle après avoir lu le "off" sur les manifestations au Yemen. Je lui dis de relire le texte lentement et elle constate d'elle-emême qu'en remettant les sujets et les verbes à leur place et en séparant deux phrases la chose prend un peu plus de sens. La question fuse : mais pourquoi vous ne lui dite rien ? Ma petite Gaby, si jamais j'ose faire une remarque sur sa façon d'écrire au présentateur il va le prendre plutôt mal.

"Secousses et psychose..." C'est ainsi qu'il titre pour le tremblement de terre à Christchurch en Nouvelle Zélande. Secousses et psychose... Nous nous regardons interloquées. Décidemment j'adore la sagesse qui se retrouve à l'état brut chez certains adolescents, comme un reste d'enfance.

Secousses et psychose, ça me fait penser à Amelie Nothomb, Stupeur et tremblement. Sauf que là, dans ce contexte, ça ne veut rien dire!

La petite Gaby au bout de deux jours d'observation, le soir explique à mon amie que finalement elle n'a plus tellement envie d'être journaliste, que ça lui parait très ennuyeux comme travail. Je suis désolée qu'elle soit arrivée à cette conclusion ! J'ai encore deux jours pour me ratrapper et lui montrer d'autres aspects plus créatifs ! Mais dans le fond il est vrai que le travail de "deskeur" comme on dit n'est pas forcément très palpitant et que la rédaction de ma chaîne n'est pas forcément très créative.

La suite de l'après-midi fut plus intéressante : nous regardions tous Khadafi faire son discours sur la télévision libyenne. Pour ceux qui parlaient arabe, ce fut la version brute sur Al Jazeera, pour les autres ce fut la version avec traduction simultanée sur CNN, difficilement compréhensible. Dans l'après-midi le Colonel avait appelé son grand ami le Cavaliere. Je ne sais pas des deux le quel est en plus mauvaise posture. Je me mets à espérer un grand chambardement dans mon pays aussi ! Et si c'était possible, aussi chez nous, là où théoriquement il y a de la démocratie ?

 

Kadhafi-Berlusconi-Libye_pics_809.jpg

Le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, est en Libye, aux côtés du colonel Kadhafi. Il devrait participer la semaine prochaine aux célébrations du 40e anniversaire de la révolution. (30 aout 2009)

Reuters

Les commentaires sont fermés.