UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2011

Je suis allée au Apple store d'Opera

 Mon filleul étant de passage chez moi à Paris a eu le malheur de brancher son Iphone sur la prise que l'électricien qui a des jeans taille basse avait réparée.

Un éclair d'électricité et une plongée dans le noir plus tard, je réalise que la prise est foutue. Le chargeur multi prises et avec port USB blanc, magnifique, de mon filleul est légèrement grillé aussi. Nous convenons d'aller en racheter un autre. J'y tiens. C'est trop la honte tout de même ! Non seulement il risque l'életrocution en dormant dans le canapé-lit de sa marraine mais en plus on lui carbonise son chargeur. A la question, tu sais où il y a un Apple store, mon filleul a une réponse immédiate.

Du coup j'ai la joie de découvrir ce temple de la branchitude chic qu'est l'Apple store d'Opéra. C'est exactement le genre d'endroit où l'idée d'entrer ne me traverse même pas l'anti-chambre du cerveau.

Le A.S. se situe dans ce qui était le siège d'une grande banque, rue Halevy, derrière l'Opéra. D'ailleurs c'est assez marrant de voir comment tout est resté tel quel, les escaliers, les carrelages, les mosaïques, le sol. Nous avons l'impression d'entrer dans une banque, mais à l'intérieur ce n'est pas du tout ça.

Mon filleul sort son Iphone pour prendre une photo de l'entrée alors que je fais au même moment remarquer combien je trouve ridicule le gars qui photographie sa copine devant l'entrée. Gaffe ! Mais non mon filleul le prend très bien. Je comprend qu'il s'agit d'un rituel. Si tu aimes Apple, devant le nouvel Apple store d'une ville que tu ne connais pas tu prend la photo, "Veni Vidi Vici". Je comprends a posteriori, que l'année dernière j'aurais peut-être du entrer dans l'A.S. de Sydney.

Bref. Une fois dedans, je suis assez grisée. Je trouve l'endroit très agréable. Et puis, les produits Apple sont très bien dessinés. Ce sont de beaux objets. En plus, j'ai de la chance, j'ai avec moi un spécialiste qui m'explique comment ça marche, très bien, très patiemment, sans me prendre pour une débile. Dans le fond, c'est assez facile, c'est très intuitif, les gens qui bossent pour M. Steve Jobs sont géniaux. Voilà que je suis en train de me convertir à la religion de la pomme !

Je jouais avec un Iphone 4 dernière génération quand mon filleul me pousse du coude. Il me montre deux gars, plutôt rustres, habillés comme des sacs qui sont en train d'acheter 10 Iphones et payent en cash ! Je vois les liasses d'euros rouler dans leurs mains. La machoire m'en tombe. Comme je ne sais pas me tenir, je fais remarquer aux deux jeunes gars russes (nous avons vu leurs passeports) que c'est une chance que Paris soit une ville sûre car ce n'est pas très prudent de se promener avec autant de liquide sur soi. Un mètre plus loin, un touriste indien très chic est en train d'effectuer le même type de transaction et paye avec des coupures d'euros que je ne connais pas, c'est un billet de combien le billet violet ?

Tous les vendeurs, facilement reconnaissables à leur T-Shirt bleu schtroumpf peuvent encaisser directement dans des petits tiroirs caisses qui sont camouflés dans le comptoir. Des terminaux de cartes de bleu se trouvent a proximité de toutes les tables où se trouvent les produits Apple. Hic. Je paye en chèque. Et oui, non seulement je suis nulle en informatique, je n'ai pas de Mac chez moi, je n'ai pas non plus de smartphone et mon lecteur MP3 est un ZEN mais en plus je n'ai plus de carte bleue car je l'ai perdue le 28 février !

Le drame... On me conduit à la seule caisse qui accepte les payements en chèques et je constate que je ne suis pas la seule. Sauf que mon produit ne coûte que 29 euros. La dame qui achète un sublime I Mac 29 pouces (environ 2000 euros) à son petit fils ne paye pas en cash elle, elle ne se trimbale pas avec 4000 euros comme ça dans ses poches, elle ! Ca me rassure ! Mais le schtroupf qui est à la caisse ne sait absolument pas comment encaisser un chèque ! Je sauve la situation en sortant un billet de 50  (pour moi c'est une grosse coupure ...).

Je sors de là assez contente. Je me suis bien amusée. Je remercie mon filleul qui m'a expliqué comment télécharger l'application de ma chaîne, on ne voyait que France 24 dans leurs Ipad, ce qui m'a donné une idée. Il faut que le directeur de l'interactivité ou la directrice de la com. se bougent un peu le cul chez nous.

J'ai pensé que si je n'avais pas un filleul de 17 ans, jamais je n'aurais osé entrer dans ce genre d'endroit. Du coup, nous sommes descendus jusqu'au Palais Royal, il faisait un temps radieux hier, et je l'ai fait entrer dans l'espace Shisheido. C'est plutôt le genre d'endroit où j'entre. Chacun son univers, mais nous partageons des choses malgré nos différences. C'est ça l'important. S'accepter chacun avec ses différences et ne pas chercher forcément à tout comprendre.

 

opera_gallery_image1.jpgopera_gallery_image12.jpgL'A.S. d'Opéra a ouvert ses portes en juillet. Mais même en hiver, les schtroumpfs sont en T-shirt bleu.

00:23 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

AS : le premier visité fût pour nous celui de Sydney. Nous avions alors halluciné : calme, blanc, aérien, branché.
Déjà que l'on se sent plouc d'habitude mais alors là !!!

Petit conseil : n'adresse pas la parole aux russes qui ont les mains pleines de billets (sûrement sales, très sales).

Bises
A. la cousine

Écrit par : AL | 16/03/2011

Les commentaires sont fermés.