UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2012

J'ai monté une lampe...

Ce soir je suis contente car j'ai monté une nouvelle douille et une lampe dans les chiottes de ma mère. La lampe a été achetée à Piazza Navona et ma mère s'est cassé toute seule la tête pour la monter (moi je n'avais même pas essayé de comprendre). La douille et le montage de la lampe en haut de l'escabeau par contre c'est moi.

Voilà le résultat dont je peux être fière :

DSC00497.JPGDSC00499.JPGDSC00500.JPG

 

 

Le modèle de la lampe s'appelle Aladin. Quand vous voyez le style des explications sur le papier, on peut dire bravo à ma mère d'avoir réussi l'exploit de réaliser cette sphère très 70s.

Mais ce soir j'ai une autre raison pour être fière de moi. J'ai réussi à ouvrir la porte de l'appart de mon voisin.

Sa soeur, rentrée de son île après le décès de leur père, se retrouve coincée dehors. Son frère m'a laissé un double des clés.

Elle frappe donc à ma porte pour voir si ma clé serait plus efficace que la sienne. Il s'agit de ces vieilles serrures auxquelles correspondent de grandes clés en laiton jaune.

J'esaye ma clé sans succès. Nous commençons à désespérer et j'envisage même de défoncer la porte à coup de pied, quand j'ai une idée lumineuse. Je dégote dans un placard une magnifique bombe dégrippante avec son petit tube en plastique tout fin qui semble fait exprès pour ce genre de situation. J'avais du acheter ça pour la chaîne de mon vélo il y a x années.

Deux pchitts, on laisse agir et après quelques essais la clé tourne dans la serrure ! Magique! Comme le génie dans la lampe...

Plus simplement, la symbolique de cette ouverture de porte me frappe en plein fouet.

Ouvrir les portes. J'ai attendu toute ma vie qu'on m'ouvre des portes, et voici que c'est moi qui les ouvre, et pour de vrai.

Une fois rentrée chez moi, je pensais à cette jeune fille qui vient de perdre son père et qui est de passage à Paris avant de repartir chez elle avec ce deuil.

Ce qu'elle va devoir surmonter est tellement plus grave qu'une serrure grippée, mais au moins elle a pu aller se coucher. Et ça m'a fait beaucoup de bien de penser que j'y étais pour quelque chose.

Finalement parfois on ne nous demande pas grand chose, sauf qu'une porte nous soit ouverte.

Les commentaires sont fermés.