UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2012

Journées du Patrimoine, episode 1

Il y a deux ans j'avais visité complètement par hasard le Ministère des Finances à Bercy et j'avais trouvé ça très intéressant. Mais cette fois-ci, j'ai fait les choses bien, j'ai regardé le site internet du ministère et ai préparé mes visites. 

Samedi j'ai préféré changer de quartier et je me suis laissée tenter par le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, 27 avenue de Friedland dans le 8ème, l'hôtel Potocki. J'étais attirée par le nom du propriétaire qui devait certainement être un descendant de Jan Potocki, l'auteur du "Manuscrit trouvé à Saragosse" (http://www.jose-corti.fr/titresromantiques/manuscrit-sara...) que j'ai lu il y a quelques années.

L'Hôtel Potocki fut construit en 1857 par Renaud et achevé en 1882 par Reboul pour le Comte Potocki. C'est un gros machin mastoc en style Louis XIV typique de ces quartiers et de l'époque (cf. l'hôtel Rotschild rue d'Artois ou l'hôtel de Camondo rue de Monceau). Bizarrement, j'aime bien. J'y arrive vers 14H30 et il y a déjà une queue d'environ 80 personnes. Une journée du Patrimoine ne serait pas tout à fait réussie si l'on ne faisait pas la queue, je me dis que ça ira relativement vite et je rejoins le bout de la file derrière les barrières Vauban. J'ai exprès choisi des monuments pas trop connus pour avoir une chance d'y arriver. Je commence à croire que j'ai fait un mauvais calcul: comme la visite est guidée, il faut attendre que le groupe qui nous précède soit sorti pour nous faire entrer. J'ai donc fait la queue une heure. Ensuite, quand je suis presque au stade ultime du bouillonnement (finalement, je découvre que ma patience a des limites), on nous fait entrer dans l'hôtel ! Ma joie est vite douchée car on nous annonce qu'il nous faudra encore attendre. Là j'avoue que j'ai des envies de meurtre. Certains en profitent pour aller aux toilettes et se précipitent sur les quelques chaises de l'entrée.

Au bout d'une vingtaine de minutes, la guide de la Chambre de commerce, une blonde platine en tailleur noir, arrive toute essoufflée et nous demande 5 minutes pour boire un verre d'eau en roulant les "R" avec un accent qui est russe comme elle nous l'expliquera elle-même en se présentant : "je m'apelle Ljudmilla et je suis russe". Et bien Ludmilla a mis un tel enthousiasme dans son explication de la famille Potocki, de la construction de l'hôtel et de son histoire que je me suis très vite calmée. L'hôtel a effectivement un décor incroyable. Mme Potocka née Emmanuela Pignatelli, grande famille napolitaine, a amené dans ses bagages de magnifiques tapisseries di XVIIe de la famille Moncada (on peut en voir au Musée de Capodimonte à Naples). La Chambre de Commerce a acheté l'hôtel en 1923 et y a fait faire un salon de musique qui a été décoré par Ruhlman. C'est splendide. 

03 Hotel Potocki.jpg

01 hotel Potocki.jpg10 Hotel Potocki.jpg24 Hotel Potocki.jpg17 Hotel Potocki.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite j'ai couru vers le 7ème arrondissement pour y voir le Temple de Pentemont, anciennement la chapelle du couvent des religieuses du Verbe incarné (http://www.erf-pentelux.org/p14histoires.htm). On y trouve un magnifique orgue Cavaillé Coll abrité par un buffet de Baltard.

39 orgue de Baltard.jpg

 

Et pour finir, complètement par hasard, je visite l'hôtel d'Avaray, qui est la résidence de l'Ambassadeur des Pays-Bas en France. C'est un bel hôtel particulier construit en 1721 avec un agréable jardin juste derrière. Le Royaume des Pays-Bas a acheté l'hôtel en 1923. http://www.amb-pays-bas.fr/lhotel-davaray.phtml

40 Hôtel d'Avaray.jpg

 

19:49 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.