UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2016

Mais où est Odette ?

DSCF8276.jpg

Maman ourse polaire et Petit Ours Brun se sont demandé où était Odette !

Et bien Odette est restée à Paris. Elle a plein de choses à faire notamment réfléchir sur la Loi Travail. Elle est très impressionnée par le fait que des jeunes de 15 ans se lèvent aux aurores pour bloquer leurs lycées dès 6.30 du matin en empilant les poubelles devant la porte d'entrée. Ils défilent dans la rue. Ils écrivent des banderoles et répondent aux interviews de la presse.

J'ai du lui expliquer qu'avec l'état d'urgence, oui la France est désormais sous la menace terroriste et des mesures de sécurité spéciales ont été votées en début d'année et prolongées récemment, les rassemblements sont normalement interdits. Mais ça n'arrête pas les adolescents révoltés. Ces évènements se passent pas loin de la résidence actuelle d'Odette et les récentes images des charges de CRS à Reuilly Diderot l'ont inquiétée. Ce sont des enfants s'est-elle écriée ! Oui, mais les forces de police sont à bout de nerfs. Sollicitées de partout pour assurer la sécurité des édifices religieux, publics, et des médias, elles n'y arrivent plus. Si en plus des jeunes qui n'ont rien à voir avec le mouvement s'en mêlent c'est fichu. Et puis chaque génération a sa grève !

Le paradoxe est que les parents de ces enfants de lycées du centre et de l'est parisien sont eux aussi soit disant de gauche. Mais se saignant aux quatre veines pour que leur enfant réussisse, ayant contourné la carte scolaire en demandant des options rares pour qu'il ne soit pas dans un lycée quelconque ils voient d'un mauvais oeil qu'une poignée d'irréductibles empêche leur précieux rejeton d'aller en classe. Les mêmes qui étaient dans la rue lors de la loi Devaquet en 1986, qui probablement lisent Les Inrocks et Society, qui vont en vacances à l'île de Ré ou à New York. Mais face à l'angoisse du chômage, tout parent, de gauche ou de droite, se retrouve  dans le même projet éducatif pour son enfant : les meilleures notes au bac pour faire la meilleure école possible ! Tous d'accord pour une sélection par l'excellence ! En attendant, nous espérons que les vacances de Pâques vont calmer un peu le jeu.

Odette se demande pourquoi le Premier Ministre ne retirerait pas une fois pour toute ce projet. Moi aussi je me le demande ! Par orgueil il est en train de gâcher l'année scolaire de mon neveu (et accessoirement celle de nombreux lycéens remontés), gâcher les relations parents-enfant alors que l'adolescence est une période suffisamment difficile, bref ruiner la paix dans les familles. Ca se voit qu'il n'a pas d'enfants dit Odette en hochant gravement la tête ...

 

Commentaires

je vois qu'Odette a de graves préoccupations! mais est-ce à dire qu'elle est restée seule à Paris? ou ce sont les ours qui pleurent déjà après elle? j'ai du mal à suivre... quant aux lycéens qui ne vont plus en classe je ne sais pas trop quoi en penser! Ils sont encore loin du monde du travail et devraient être plus insouciants! mais je ne comprends peut-être plus très bien à quel niveau se situent leurs inquiétudes alors qu'ils sont encore au lycée...

Écrit par : marie-andrée | 10/04/2016

Les commentaires sont fermés.