UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2012

Plan de tomate aux Tuileries

D'abord on constate que le 5 août c'est déjà l'automne dans les parcs parisiens. Et que ne fut ma surprise de découvrir dans une plate-bande ceci :

plan de tomate.JPG

24/07/2012

Paris quartier d'été

Comme chaque année, Paris quartier d'été recommence, avec ses spectacles variés, chanson, concert, théâtre, danse, cirque, pour la plus part gratuits et dans différents endroits de Paris ou de sa banlieue.

Donc, hier à l'instigation de ma tante que je remercie, je vais la retrouver aux Arènes de Lutèce pour assister à un spectacle original intitulé "Transports exceptionnels".

Ce fut l'occasion de découvrir une chorégraphie pour pelleteuse et danseur tout à fait incroyable.

Les Arènes se prêtent particulièrement bien à ce type de spectacle, offrant un vaste périmètre autour duquel les spectacteurs pouvent s'installer.

Un hic, et de taille, personne n'avait le droit de s'asseoir dans les gradins, qui sont censés servir à ça, pour des questions de sécurité. En effet, si l'organisateur du spectacle se devait retrouver dans l'obligation de faire évacuer le jardin pour une question d'urgence, les gradins sont difficile justement à faire évacuer à cause de leur hauteur et de l'étroitesse du passage pour y accéder. Donc, nous voici avec un amphythéatre que nous ne pouvons utiliser comme théâtre. Tant pis.

Hier, exceptionnellement il faisait beau et chaud. Donc, à 16h30, tous recherchent le moindre coin d'ombre afin de jouir de la façon la plus agréable du spectacle qui commence à 17h00. Il est 14h30 à l'heure du soleil, donc toute place qui n'est pas en plein cagnard est chère. Les habitués de la pétanque jouent astucieusement le long du mur, pas commes les jeunes fous qui visiblement pratiquent ce sport de fraîche date et croisent leur cochonnets avec ceux d'autres joueurs ! Certains intrépides sont étalés face à la scène en plein soleil. La plus part est éparpillée dans les rares zones d'ombres aux alentours pestant de ne pas pouvoir être assis sur les gradins.

Un quart d'heure avant le début du spectacle, l'organisation nous prête des petits pliants et tente d'étaler sur le sol des nattes en paille (du même genre que celles que l'on utilise à la plage). Le moindre coup de vent les éparpille, mais bon, certains s'assoient dessus.

D'autres spectacteurs enjambent les grillages bas qui délimitent le bord des arènes afin d'être au plus près de la scène. Or c'est interdit. Une des organisatrices bénévole s'approche et demande poliment aux gens de repasser derrière le grillage. Elle se fait proprement envoyer sur les roses. Cependant, les gens finissent par s'éxécuter, de bonne ou de mauvaise grâce.

Le ballet homme pelleteuse sur fond d'air d'opéra ("Mon coeur s'ouvre à ta voix" de Samson et Dalila de Saint Saens, un air de la Norma de Bellini dans une trascription pour orchestre d'harmonie et un air du Cid de Massenet chanté par Callas) commence. Nous sommes tous scotchés.

paris quartier d'été.JPG

Ensuite, grand mérite de ce genre de spectacle en plein air, tous peuvent aller parler avec l'interprète qui est très accessible.

On peut encore voir cet incroyable spectacle, voyez ici :

http://www.quartierdete.com/programme/spectacles/?id=868

Bref. Nous avons eu droit à un spectacle original et de qualité qui plus est gratuit. Et bien j'ai constaté que ce fut encore une fois l'occasion pour le Parisien de se plaindre! Il faisait trop chaud et il n'y avait pas d'ombre, et en plus le vent soulevait la poussière de l'arène. Effectivement, nous avons eu la chance d'avoir une vraie journée d'été.

Il n'y avait pas possibilité de s'asseoir et les gradins ne sont pas accessibles.  Et bien oui, on ne peut pas s'asseoir, le gros drame, le spectacle ne durait que 20 minutes ! Pourquoi donc faire ce genre de manifestation dans un endroit pas adapté ! Moi je me pose la question inverse, et si le spectateur pour une fois s'adaptait un peu au lieu...

On peut faire des dons au Festival Paris quartier d'été pour les soutenir. Et aller sur le site pour découvrir d'autres spectacles gratuits ou pas chers du tout : http://www.quartierdete.com/

La façon dont est rédigée la rubrique "questions souvent posées" est pleine d'humour et donne bien le ton de la manifestation !

03/07/2012

Les mathématiques et la passion amoureuse

"Mais, pour prendre un exemple au bout opposé, la passion d’amour est, elle aussi, pulsion de découverte. Elle nous ouvre à une connaissance dite "charnelle", qui elle aussi se renouvelle, s’épanouit, s’approfondit. Ces deux pulsions - celle qui anime le mathématicien au travail, disons, et celle en l’amante ou en l’amant - sont bien plus proches qu’on ne le soupçonne généralement, ou qu’on n’est disposé à se l’admettre."

Une phrase glanée dans l'avant-propos de "Récoltes et Semailles", ouvrage dont je découvre l'existence en lisant la page 39 de Libération aujourd'hui (lundi 2/07). Je n'avais jamais tenté le rapprochement entre l'amour et les mathématiques, mais ce que Alexandre Grothendiek écrit en 1986 est vrai, la passion d'amour c'est certainement une pulsion de découverte.

Pour lire "Récoltes et Semailles" c'est ici :

http://www.math.jussieu.fr/~leila/grothendieckcircle/RetS...

Si Alexandre Grothendiek est un très grand savant, il est aussi un homme profondement humaniste. Il vit depuis des années retriré dans un petit village.

En glanant des informations à son sujet je découvre qu'il avait aidé deux jeunes agriculteurs à s'acheter des terres, près de Lodève, leur donnant 10 000 FF (au début des années 70, c'est une somme énorme). Si le domaine de Lisson existe, c'est aussi grâce à lui.

Photo Erika Ifang "Die Zeit"

Erika_Ifang.jpeg

14:18 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0)