UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2012

Lustre

Il s'agit d'une creation de l'artiste polonaise Pani Jurek. Aujourd'hui par ce froid de loup ça m'a fait beaucoup de bien de rêver du printemps.

http://www.designsponge.com/2012/01/maria-s-c-lamp.html

test_tube-lamp.jpg

12:50 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2012

La France est un village

Mardi soir j'ai eu la chance d'aller au vernissage de l'exposition des plans reliefs sous la verrière du Grand Palais.

Ces magnifiques plans peuvent se visiter au Musée des plans reliefs qui se trouve aux Invalides.

Donc quel ne fut mon étonnement de voir vers 19 heures une longue queue d'invités qui attendaient dans le froid d'entrer dans le Grand Palais pour voir ces oeuvres un peu particulières. En effet, je peux vous garantir qu'il n'y a pas foule d'ordinaire aux Invalides. Ces maquettes de villes ont surtout eu un but militaire, ce qui explique leur présence dans les collections du Musée de l'Armée. Quinze plans de très grande dimension sont en dépot au Musée des Beaux Arts de Lille, déplacement qui avait fait grand bruit à l'époque.

Aujourd'hui, une exposition est organisée à l'initiative de la nouvellement créée Maison de l'Histoire de France et des plans de très grande taille, qui sont d'ordinaire dans les réserves du musée, ont été exhumés pour l'occasion. Donc une foule nombreuse se pressait pour voir ça : ici, la ville de Besançon.

 planreliefg.jpgAvouez que c'est un peu particulier.

Les plans exposés sous la nef du Grand Palais sont absolument magnifiques par leur taille et leur précision. Le fait d'être exposés dans ce lieu les range au même niveau que la FIAC ou Monumenta, c'est leur rendre justice.

Quelques sponsors, assez évidents - IGN et Google, étaient là. Le visiteur était d'ailleurs accueilli par une immense reproduction d'une carte de France du XIXe siècle au 1:10000, donc d'une précision redoutable, qui vous donnait l'impression d'être Gulliver.

Le public invité était assez mélangé, la foule habituelle de ce genre d'évènement... Mais il y avait tout de même pas mal de généraux avec képi à feuilles de chêne, pas mal de vieilles dames et vieux monsieurs très dignes, pas mal de gens avec rosette de la légion d'honneur aux costumes bleus très stricts, pas mal de jeunes hommes en loden aux cheveux bien coupés, et aussi Inès de La Fressange (mais que faisait-elle là ?), qui est aussi belle que sur ses photos pour une marque cosmétique bien connue ou Pierre Rosenberg.

Comme je vous le disais, le public marche sur une immense carte de France et donc rapidement, tous se mettent à chercher leur village d'origine. J'ai pu assister à des scènes magnifiques, de vénérables et dignes messieurs à cheveux blancs et manteau en cachemire, à quatre pattes, montrant un lieu situé loin de la capitale. La nouvelle technologie aidant, chacun pouvait photographier avec son smart phone le dit lieu chargé de symboles.

A part ça, j'ai découvert que le 1er janvier 2012, l'IGN est devenu l'Institut National de l'Information géographique et forestière, résultant de la fusion de l'IGN et de l'IFN, l'inventaire forestier national. Ca a du se faire très discrètement, où alors l'information n'a pas été vraiment diffusée car ne relevant pas d'un intérêt énorme pour les médias, mais moi je sais que quand il y a fusion, il y a forcément restructuration et donc des gens qui disparaissent. C'est Maryvonne de St Pulgent qui est à la tête de ce nouvel organisme public (en tant que présidente) qui a été créé par decret en date du 27 octobre 2011. L'IGN va être installé dans le même bâtiment que METEO France je n'ai pas compris où mais sa photo est visible sur le site, où d'ailleur on peut lire des phrases du style :

"L'IGN et la directive INSPIRE

En sa qualité d’opérateur de l’État pour l’information géographique de référence, l’IGN, qui a activement participé à l’élaboration de cette directive, est aujourd’hui totalement impliqué dans sa mise en application."


C'est ce qu'on apelle du "langage" pour paraphraser Blain dans l'excellente bande-dessinée "Quai d'Orsay".


En tous les cas allez voir les plans reliefs. Habillez-vous chaudement car il fait froid sous la verrière du Grand Palais. Sinon, allez au Musée de l'Armée (j'attend avec effroi le jour où ils en changeront le nom car ce n'est pas assez glamour) pour les voir, au chaud, et en toute quiétude.

18 plans reliefs.JPG

 

http://www.geoportail.fr/index.do
http://www.ign.fr/

 

02:20 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2011

Herbsttag


J'écoutais vendredi soir la RTBF qui passait un documentaire sur un poète belge. Il parlait flamand. Tout était sous-titré. Mais parfois il se mettait au piano et chantait en français ou se mettait à déclamer un poème allemand et le voici qui dit :

Herbsttag

Herr, es ist Zeit. Der Sommer war sehr groß.

Leg deinen Schatten auf die Sonnenuhren,

und auf den Fluren lass die Winde los.

 

Befiehl den letzten Früchten, voll zu sein;

gib ihnen noch zwei südlichere Tage,

dränge sie zur Vollendung hin, und jage

die letzte Süße in den schweren Wein.

 

Wer jetzt kein Haus hat, baut sich keines mehr.

Wer jetzt allein ist, wird es lange bleiben,

wird wachen, lesen, lange Briefe schreiben

und wird in den Alleen hin und her

unruhig wandern, wenn die Blätter treiben.

Rainer Maria Rilke 1902

Un jour j'ai du apprendre par coeur ce poème, je pense qu'il devait s'agir de ma classe de seconde, je faisais Allemand deuxième langue. Je ne me rapellais que du premier vers : Herr es is Zeit. Der Sommer war sehr gross.

Du coup, j'ai cherché une traduction sur internet et je la trouve sur le site d'une Anglaise d'une trentaine d'année, spécialiste de littérature féminine, ayant écrit une thèse sur le sujet publiée chez Oxford University Press. Elle s'intéresse à la littérature allemande également. Comme elle a travaillé dans une librairie quand elle faisait ses études, sa maison est remplie de livres dont elle n'arrive pas à se séparer, mais le problème s'est posé au moment de son déménagement ! Ses notes à ce sujet sont très poétiques. C'est aussi une fan de tricot. D'ailleurs elle habite en Ecosse avec son compagnon et un labrador noir qui s'apelle Bruce, et elle est récemment partie dans les îles Shetland pour apprendre à tricoter des jacquards splendides.

Dans un post sublime auquel des dizaines d'internaute ont publié des commentaires extraordinaires sur les mérites de telle ou telle traduction de Rlile nous trouvons la traduction anglaise qu'elle trouve la meilleure de ce merveilleux poème qui parle de l'automne, ou de la fin de l'été  :

 

Lord it is time: Great was the Summer’s feast.

Now lay upon the sun-dials your shadow

And on the meadows have the wind released.

 

 

 

Command the last of fruits to round their shapes;

 Grant two more days of south for vines to carry,

 To their perfection thrust them on, and harry

 The final sweetness into the heavy grapes.

 

 Who has not built his house will not start now

 Who now is by himself will long be so,

 Be wakeful, read, write lengthy letters, go

 In vague disquiet pacing up and down

 Denuded lanes, with leaves adrift below.

Trans. Walter Arndt (1989)

A nouveau je suis fascinée par le fonctionnement de la toile, qui grâce au réferencement de certains mots clés, en fonction de vos intérêts vous amène preque par magie sur les sites de personnes dont vous ne soupçonniez pas l'existence. Allez rendre visite à Kate Davies. Elle a certainement des idées pour tricoter des pulls shetland aux pingouins new zelandais.

http://textisles.com/

Le post sur Rilke :

http://textisles.com/2011/09/19/herbsttag/

rambuddies.jpgdetail.jpgjs_knitrealshetland_fcvr_large.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16:17 Publié dans Art, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0)