UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/06/2016

Le ciné club d'Odette

019 le cinéclub d'Odette.JPG

 

Alors hier soir nous avons regardé ce film des années '60 où il est question d'un ours au Jardin des Plantes !

Je ne voudrais pas trop vous raconter de quoi il en retourne afin de ne pas gâcher la surprise du film. En tous les cas, nous avons passé un excellent moment. Francis Blanche campe un gardien chef odieux et ridicule. Renato Rascel est parfait dans le gardien de l'ours Gocha, star du cirque de Moscou.

Dorénavant nous ne regarderons que des films animaliers.

PS : ce film m'a permis de découvrir Renato Rascel dont je n'avais jamais entendu parler. C'était un acteur et chanteur comique italien, qui était très petit. D'où un de ses sketchs que l'on trouve le plus facilement sur internet "Mamma son diventato corazziere", jouant sur le comique de sa petite taille. Les corazzieri sont l'équivalent de la garde républicaine, la taille minimum pour pouvoir faire partie de ce corps de cavalerie d'élite est d'un mètre 80. Ici je vous met un sketch incroyable où il chante avec Gigi Proietti.

C'est également lui qui a écrit le tube "Arrivederci Roma".

https://www.youtube.com/watch?v=VAS0ZwiT-SE

Lors du 150naire de l'unité d'Italie (et oui, l'Italie est un pays jeune), en 2011, la télévision italienne RAI lui avait consacré une émission. Il est mort à Rome en 1991.

http://www.rai.tv/dl/RaiTV/tematiche/speciali/ContentSet-7489bb3e-9cb1-45bb-8a2c-b32d890b2b6a.html#item=ContentItem-90f691e9-4cfa-4037-8034-611048bbfaea

 

 

 

 

 

Odette fait du yoga, encore

Odette fait du yoga 1.JPGVoici une position que me semble tout à fait adaptée à ma morphologie.

Odette fait du yoga 2.JPG

 

Ce n'est pas spécialement confortable...

10/06/2016

Dépôt de La Chapelle

Le fameux dépôt de la SNCF de la Porte de la Chapelle sera détruit en octobre pour faire place à des logements.

En attendant, il est ouvert au public et a été transformé en une sorte de lieu récréatif avec petits bars, transats, jardins potagers, poulailler (avec poules de luxe bien sûr) et evidemment les locomotives.

J'aime les trains.

J'y suis donc allée voir.

Nous sommes accuillis par cette magnifique fresque.

DSCF8710.JPG

 

Ensuite, on déambule en liberté dans ce bel espace en ciment où quelques zones sont évidemment protégées par des grillages.

DSCF8714.JPG

 

On y voit ça :

DSCF8711.JPG

 

DSCF8713.JPG

DSCF8717.JPG

DSCF8719.JPG

DSCF8722.JPG

DSCF8724.JPG

 

Derrière passent les eurostars...

Un poulailler a été aménagé à l'intérieur. Quand je vous disais qu'il ne s'agissait pas de poules ordinaires ...

DSCF8726.JPG

Ensuite de nombreux modèles réduits de motrices de trains du monde entier étaient exposés. Je comprends que des adultes - et pas seulement des cheminots - puissent vite devenir accros aux modèles réduits. Je ne tenterai pas ici une analyse socio-psychologique de la chose...

 

DSCF8728.JPG

Ci dessous un train russe :

DSCF8731.JPG

DSCF8733.JPG

DSCF8735.JPG

DSCF8736.JPG

DSCF8737.JPG

DSCF8738.JPG

Vous constatez qu'il n'y a pas grand monde dans ces mignons cafés aménagés tous avec des meubles de récup.

Les lieux, en ce début d'après-midi de dimanche gris, sont surtout investis par une foule de jeunes familles trentenaires, avec quelques couples allant vers les quarante ou cinquante ans, tous assez uniformes en ce qui concerne leur catégorie socio professionnelle. Bcp de jolies robes, de vestes style bleu de travail (mais ne venant pas d'Emmaus), de barbes soignées, de bonnets, de boucles d'oreille, de costumes, de tatouages, de poussettes ultra perfectionnées, de Nina et Paul. J'espère que le soir il est un peu plus fréquenté par les gens qui habitent le quartier car ce jour là je n'en ai vu aucun. Un fait qu'avait constaté l'animatrice du point de vente "La vie du Rail" (où on peut acheter moult revues de train, et plein d'autres choses) qui est originaire de Nice et trouvait dommage de n'y voir aucune famille d'origine africaine ou d'un des autres continents dont vient une grande partie de la population du 18ème. Peut-être vont-ils y venir plus tard ?

J'ai été touchée par les vestiges de la vie du travail que l'on a soigneusement mis en scène. Il reste quelques casiers (avec bcp de noms de famille à consonnance polonaise). Quelques insultes au marqueur. Le tableau - comme par hasard - vierge des accidents de travail.

DSCF8739.JPG

DSCF8740.JPG

DSC_0497.jpgDSC_0496.jpg

DSC_0502.jpg

 

Il ne restera bientôt plus rien de tout ça car à la place du dépôt, des immeubles seront construits. J'espère qu'ils seront moins moches que les immenses tours qui forment la ligne d'horizon de la Porte de la Chapelle, quartier qui peut paraître fascinant quand on s'y promène et qu'on habite soit même le quartier d'Aligre.