UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2016

Le Cirque de La Coquille

La Coquille émerge bouillonnante au creux d'un vallon et c'est ce goutte à goutte millénaire qui a créé ce paysage unique.

DSCF9063.JPG

 

 

DSCF9068.JPG

DSCF9073.JPG

On y accède en montant par un petit sentier.

DSCF9071.JPG

Tout en haut on joui d'une vue magnifique sur le village d'Etalante et les collines environnantes.

Les éoliennes nous ont surpris pour ne pas dire choqué, hélas la photo est ratée, comme vous pouvez le constater, mais vous voyez bien quatre des quinze éoliennes qui s'étirent à l'horizon :

DSCF9075.JPG

 

La clarté du ciel a joué sur l'exposition... Mais je voulais à tout prix vous montrer l'impact de cette source d'énergie propre sur un paysage.

Nous étions seuls sur ce site qui se parcourt en une heure de marche. Des papillons volaient tout autour de nous. C'était idyllique.

DSCF9082.JPG

A notre arrivée, un homme tondait son verger avec un petit tracteur, et le bourdonnement de son engin nous a poursuivi pendant une demi heure. Il a été possible après de se rendre compte du silence et du calme qui émane de ce lieu. On entendait le bruit de l'eau et le chant des oiseaux. Au lendemain des attaques de Nice, nous avions écouté la radio dans la voiture qui nous menait à Etalante, c'était encore plus surréaliste.

Nous sommes repassés par Etalante avec ses potagers et son lavoir.

DSCF9083.JPG

DSCF9085.JPG

Nous avons fait un arrêt à Aignay le Duc qui est traversé lui aussi par La Coquille. Le centre du village est ravissant, avec de très belles maisons en pierre en dessous des quelles coule la rivière. Des potagers sont situés au centre du village.

DSCF9089.JPG

DSCF9091.JPGDSCF9092.JPGDSCF9093.JPG

J'ai pu remarquer que de nombreuses maisons dans le vieux centre avaient été restaurées avec goût. Une très belle maison, que l'on aperçoit sur la gauche de la photo (derrière l'arbre) était en plein travaux, notamment la toiture qui commençait à être soigneusement recouverte de nouvelles petites tuiles carrées typiques de la région.

Châtillon sur Seine se trouve à une demi heure de route, par l'ancienne nationale 71, Dijon à une heure. Ce n'est pas donc évident d'habiter dans ces coins là. Mais il en émane un charme indéniable, pas aussi immédiat qu'un joli village du Lubéron, mais qui fait que vous vous attardez et essayez de mieux regarder.

Quant on arrive à Etalante, un fois qu'on a trouvé les petites pancartes indiquant le cirque de La Coquille (en ce moment elles sont un peu cachées par les fleurs !) on se retrouve sur un parking en graviers blancs, bordé par une jolie haie de charmes. On traverse une magnifique prairie de pelouse bien verte et tondue. Des bouquets d'arbres apportent de l'ombre. Quelques tables à pique nique sont mises à bonne distance les unes des autres pour ne pas se gêner. Le site est parfaitement préservé et aménagé. On a l'impression d'être au bout du monde et pourtant tout est si civilisé. Il y a plein d'endroits comme ça en France, je pense aux forges de Buffon, ou à la forteresse de Buoux (dans le Lubéron). On se demande où on est, à la fois loin de tout et si proches.

http://www.sitesnaturelsbourgogne.asso.fr/images/pdf_dpl/dsl_se1.pdf

 

 

 

 

 

 

11:11 Publié dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0)

16/07/2016

Les autruches vont piqueniquer

Nous avons emmené Odette et Otto au cirque de la Coquille, à Etalante.

Il s'agit d'une curiosité géologique créé par cette rivière au nom charmant de La Coquille, une des nombreuses rivières de la vallée de la Seine où nous nous trouvons.

Je n'avais pas fait attention, pour nos sandwichs j'avais acheté du jambon et des rillettes... d'oie.

J'ai vite rangé le paquet hors de la vue de nos deux volatiles qui m'ont regardée avec indignation.

DSCF9058.JPG

 

Vivre avec des autruches vous oblige à faire des choix...

Le temps était changeant, avec du vent, et quand nous étions à l'ombre des nuages il faisait presque frais. Dès que le soleil arrivait nous étions la proie des taons... Que nous tentions de neutraliser à coup de pchitt anti-insectes...

 

05/10/2015

Musée du Châtillonnais - Le cabinet de curiosités

La conservatrice du musée du Châtillonnais, Félicie Fougère, a un façon très intelligente de mettre en valeur les collections du musée célèbre pour abriter un chef d'oeuvre archéologique, le fameux vase de Vix.

Le mois dernier, elle a monté avec son équipe une exposition autour de la personnalité de Fernand Daguin, avocat, originaire de Chamesson, également propriétaire du château de ce village, et qui entre 1860 et 1920 a constitué une incroyable collection d'animaux naturalisés. Elle a eu la bonne idée de les insérer au milieu d'objets et de photos conservés par le musée et des conclusions d'une enquête ethnographique menée à la fin des années '60 illustrant la vie du pays au début du siècle. Cette vie sociale était partagée comme l'explique le site du musée, entre "Messieurs", comme Fernand Daguin, les cultivateurs "ceux de la culture" et les "bricoliers", tous ceux qui vivent de et par la forêt... Le tout délicieusement mis en scène comme cette magnifique chouette posée sur un extraordinaire piano au décor oriental.

DSC_0015.jpg

 

Les photos anciennes montrant les différents métiers étaient exposées en regard d'un très beau travail photographique réalisé par une jeune photographe de la région Claire Jachymiak. Ainsi, à côté des journaliers italiens qui travaillaient dans les bois dans les années '20 on découvre les turcs et bulgares qui aujourd'hui travaillent dans les coupes.

2.jpg

9.jpg

12.jpg

 

 

 

Une nouvelle exposition de ses photos commencera en décembre, on pourra y découvrir son travail sur la métallurgie "Des hommes et des lieux : destinées métallurgiques dans le Châtillonnais".

http://www.clairejachymiak.fr/