UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2011

La stressabilité

Aujourd'hui invité dans la page "santé" de notre journal, un psychosociologue du travail, consultant en entreprise, nous parle du stress au travail. Il a des compétences, c'est sûr, mais au départ c'est quelqu'un qui a fait un master en gestion à l'Institut d'administration des entreprises. Ensuite, il a bossé pour France Telecom où il devait faire de la gestion de carrière. A la longue, ce travail l'a ennuyé et il a créé sa boite.

Aujourd'hui, il nous sort un livre sur le stress au travail et en gros, dans la brève interview (forcément, notre point info dure 14 minutes), il nous explique que la stressabilité (j'adore ce terme !) est différerente en fonction des individus, que certains réagiront mieux face à certains éléments de stress. Moi, évidemment, avec mes dix ans passés à la CGT, mes quatre années avec les métallos, mon stage souffrance au travail en 2001, ce genre de propos me fait bondir ! On ne peut pas se limiter à dire que certains individus sont plus fragiles que d'autres.

J'y pense parce que dimanche j'ai vu le dernier Peter Weir, "Les chemins de la liberté" (a.k.a The way back), l'histoire d'évadés du goulag qui arriveront à pied jusqu'en Inde. C'est sûr, ceux qui sont arrivés à sortir du goulag ils étaient plus résistants au stress que les autres ! Je sais, c'est excessif, mais c'est pour vous faire comprendre, que oui, les individus ne sont peut-être pas égaux face au stress, mais l'environnement y contribue pour bcp. Donc, quand ce Monsieur nous dit que le salarié doit faire un travail sur lui, moi je dis, l'entreprise, surtout elle, devrait faire un travail sur elle-même et améliorer les conditions de travail ! 

Pourquoi il y a des suicides à France Telecom ? Parce que les salariés sont plus fragiles que d'autres ? C'est ce que certains ont prétendu !

En cherchant des renseignements sur ce Monsieur je suis tombée sur un site très américain, très marrant, qui me fait penser aux outils pour manager sa vie proposés en téléchargement par Apple ...

Sur le site "Changing course.com" voilà ce qu'on peut trouver :

If you’ve been suffering in a job you hate or just feeling like you are meant to do so much more than your current career path allows...

 And you want to explore ways you can turn the things you love to do into a viable way to make a living...

I’d like to invite you to take advantage of a free personal, 1-on-1 brainstorming session with one of my specially trained Profiting From Your Passions® Career Coaches.

Let me tell you what will happen if you decide to take advantage of this amazing opportunity...

bullet

You'll discover how to use the 5-Step Profiting from Your Passions®  formula to create a clear vision of the work you were born to do (hint: it won't even feel like work) 

bullet

Uncover hidden challenges that may be sabotaging your success and preventing you from getting from where you are now... to where you want to be 

bullet

Leave your free coaching session renewed, re-energized, and inspired to create a viable plan to launch a richer, more rewarding work life
Sign Up Here for Your Free 15 Minute

Give your dream of a richer, more rewarding work-life the attention it deserves."

 

La mise en page avec les gros check points en rouge me fait mourir de rire, le ton hyper enthousiaste digne du meilleur camelot aussi.

Quelque part, j'ai plus d'admiration pour le type qui vendait des services en faïence et en porcelaine. Il passait avec son camion sur mon lieu de vacances, quand j'étais petite, au bord de la mer, les jours de marché. Il ouvrait son camion, se mettait dedans comme sur une estrade de théâtre. Le clou de la vente c'était quand il jetait les assiettes par poignées par terre, en disant qu'il les vendait si peu cher qu'il préférait les casser ! Et dzing! faisaient les assiettes en s'écrasant par terre. D'où ma fascination pour ça : casser des assiettes, l'exutoire parfait. La consultante américaine qui me promet de trouver ma voie en 5 étapes, bravo ! elle ne fait pas mieux que de casser des services d'assiettes.


Voilà exactement le genre de choses qui me rendent dingue ! Indignez-vous comme disait l'autre - Stéphane Hessel. Moi je dis : oui, il faut entrer en résistance contre ça.

 


 

24/12/2010

Voler du foie gras...

La plus part de mes collègues va s'acheter un plat ou même boire des coups dans une épicerie delicatessen qui fait aussi restaurant à deux pas du travail. Ca s'apelle "Gus".

Le staff est composé de quelques serveurs, dont souvent des étudiantes, parfois elles sont deux, parfois elles sont seules. Profitant de ce dernier cas de figure un de nos collègues, monteur, passe tranquillement derrière le comptoir et vole un foie gras qu'il dissimule sous son blouson. Ensuite, il rentre au bureau et s'en vante avec les collègues.

Alors moi je ne sais pas ce qui me choque le plus :

1) qu'il ait volé un foie gras,

2) qu'il s'en vante,

3) qu'il l'ait ramené chez lui sans le partager avec les collègues.

En tous les cas, sa côte de popularité n'en n'est pas ressortie grandie.


PS : moi je n'aime pas particulièrement le foie gras. Et je n'aime pas ce qu'on fait aux oies ou aux canards pour faire du foie gras.

foie gras.jpg

24 décembre, 2h18 du matin

Voici ce qu'on fait la nuit entre deux journaux. Noël, cette année, j'y crois.

Photos Mathieu V. Déco, moi.

 

Xmas.JPG