UA-63377666-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2015

Villes et villages étoilés de France

Il y a quinze jours, en traversant Autricourt (http://www.autricourt.fr/), je remarque en dessous du panneau indiquant le nom du village une indication qui évoque la mention "village fleuri" mais ce n'est pas ça.

Les couleurs sont différentes, vert clair et bleu nuit :

ville étoile.png

Génial m'écriai-je ! Dans notre village déjà l'éclairage est éteint tous les soirs, sauf le week-end, à partir de 23 heures, ceci pour une question d'économie. Dans la nuit noire, on distingue parfaitement les étoiles. C'est magnifique, une sensation que nous avons complètement oubliée dans nos grandes villes.

Il existe une association dédiée à ça, l'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne, l'ANPCEN. 2015 a été déclarée année de la lumière par l'UNESCO. Autricourt, intelligement, adhère à cette association. Ils ont déjà deux étoiles. Idée à répandre d'urgence dans toute la France. Quitte à se déplacer avec des lampes torche dans nos sacs.

Oui, certaines rues des grandes villes seraient des coupe-gorge si elles n'étaient pas éclairées, et je remercie l'éclairage public. L'hiver sur nos petites routes de campagne, quand il fait noir dès 19 heures, il pleut et on n'y voit goutte, mais on roule lentement ! Provoquant la rage des autochtones qui frémissent derrière. Ils connaissent la route par coeur et foncent dans la nuit, quitte à s'empaler sur un chevreuil ou un sanglier... 

L'ANPCEN explique très bien les enjeux de la lumière et l'importance de l'obscurité. Allez faire un tour sur leur site, ne vous effrayez pas des sons que vous allez entendre, j'ai cru à un problème d'ordinateur, il s'agissait de buses variables..

Je crois que je vais adhérer...

http://www.anpcen.fr/

ANPCEN.jpg

25/01/2015

Une absence

Je n'ai pas été très présente ces derniers mois un peu à cause de ça :

DSC_0100.jpg

Ca s'est passé dans mon quartier. Plus que le drame national, c'est cet aspect, évidement mineur, que je retiens.

La queue le mercredi chez le fleuriste de l'avenue Ledru Rollin, qui se trouve à deux pas du commissariat de police, et qui tristement vendait des fleurs depuis le matin, pour les policiers abattus, et pour Charlie. Quand on allait porter les fleurs, on refaisait exactement le parcours que les deux gardiens de la paix ont fait en courant depuis le passage Dallerey. La réalité des faits brusquement vous sautait à la figure, plus que les images que l'on pouvait suivre sur les chaînes d'information continue ...

Donc, les gens du quartier sont allés porter des fleurs au commissariat et à Charlie. Derrière les camions satellite, des monceaux de bouquets de fleur, de messages.

Place de la République mercredi soir, une foule nombreuse et silencieuse. Ceux qui n'étaient pas au courant, car leur journée de travail les avaient tenus écartés pestaient devant les bouches de métro fermées, pensant à une énième manifestation et ensuite ils comprirent. Se sont tus.

 

Je n'avais jamais vécu ça.

Après l'horreur a continué, il y a eu Montrouge, Dammartin en Goële, le cours de Vincennes. Les images en direct sur "Reuters live"... Je rentrais chez moi sans aucune envie de regarder la télévision.

Ensuite le grand rassemblement à Paris, où je suis allée mais en me sentant à la fois là et pas là, parisiennement énervée de devoir piétiner une heure sur place, Bld Beaumarchais pour que les femmes et les hommes d'état puissent être pris en photo, une photo historique bien sûr.DSC_0103.jpgDSC_0104.jpgDSC_0105.jpg

 

Après, avais-je envie de raconter mes petits histoires de vie quotidienne ou mes petites images insolites ? Nous avons un peu oublié qu'ailleurs aussi, il se passait des choses. Et puis la vie a repris, avec juste un peu plus de femmes et d'hommes en bleu devant les écoles, les synagogues, mon bureau... Et je me réjouis que le chat de la librairie du Faubourg ait bien accepté de poser pour moi. Et je rigole à la tête que fit la première ministre polonaise quand des agriculteurs lui ont amené un sanglier dans son bureau pour protester avec les mineurs en grève qui sont au fond de leur puit depuis bientôt 3 semaines.

Et cet après-midi, l'ensemble Les Cris de Paris chantait au Musée du Petit palais, le Miserere d'Allegri, comme on le chantait à Rome, au tout début du 17ème siècle, c'était tout simplement bouleversant.

 http://www.petitpalais.paris.fr/fr/node/2299

tumblr_mwm7dggtXV1ryy11io1_r1_1385039863_cover.jpg

http://lescrisdeparis.tumblr.com/post/67655103367/o-cecita-del-misero-mortale-de-luigi-rossi

https://vimeo.com/117725846

 

 

30/11/2014

La rue Ballu, suite et fin

Après mon mur de tags, je découvre le siège somptueux de la SACEM, les beaux immeubles hausmanniens, de moins beaux immeubles modernes construits dans les années 80 totalement incogrus dans cette rue et un magasin d'antiquités qui donne envie de croire à Noël :

2014-11-30-13-15-46.jpg2014-11-30-13-16-03.jpg2014-11-30-13-16-28.jpeg2014-11-30-13-16-43.jpeg

 

Ensuite, j'ai descendu la rue Blanche à pied, en faisant une halte dans l'église protestante allemande de Paris qui faisait sa kermesse de Noël. La façon idéale de commencer à croire que nous pourrons passer d'agréables fêtes, au chaud, en famille. J'y ai acheté des branches de sapin (toute l'église était décorée avec des branches nouées en gerbes avec de grands rubans rouges et pendues sur les bas-côtés en intervalles réguliers) et des décorations faites à la main, admirablements découpées et pliées.

La première est en paille, la deuxième est un origami en 3D réalisé par un grand garçon blond de 14 ans, que j'ai pu féliciter. Rentrée à la maison, le panettone de Picard me tendait ses petits bras virtuels. Aujourd'hui dimanche 30 novembre, la saison de Noël est officiellement ouverte !

DSCF6010.JPGDSCF6012.JPGDSCF6013.JPG